person_outline
search

    Activision-Blizzard : Quelques dollars pour éloigner la justice

  • Actus jeux vidéo
  • Mis en ligne le

Si le studio Activision-Blizzard s'est retrouvé au centre de l'actualité ces derniers mois, c'était avant tout pour son rachat par Microsoft et tous les rebondissements liés à cette histoire qui ne s'est pas déroulée de façon simple et linéaire. Pour autant, il ne faudrait pas oublier que le tout début de cette histoire remonte à des accusations graves de harcèlement moral et sexuel envers une partie des employés, une histoire qui avait elle-même eu de nombreuses ramifications que nous avions couvertes en 2021 et 2022.

Cette histoire revient par l'intermédiaire du Département des Droit Civil de Californie (CCRD pour l'acronyme en version originale) qui indique avoir accepté un accord avec Activision-Blizzard sur les accusations de discrimination à l'embauche, en particulier sur du sexisme. L'entreprise s'engage à verser 56 millions de dollars dont un peu plus de 46 millions pour le préjudice des plaignantes et un peu plus de 9 millions pour rembourser les frais de justice. Sauf qu'avec cet accord, un communiqué indique que cela retire toute procédure judiciaire sur ce point et qu'ainsi, nous devons considérer qu'aucune instance judiciaire ou aucune enquête indépendante n'a pu prouver de façon substantielle que les pratiques de harcèlement étaient systémiques ou généralisées, pour reprendre les mots du communiqué officiel. Il est aussi précisé qu le bureau directeur, et en particulier le patron monsieur Bobby Kotick, n'a eu de conduite qui iraient dans le sens d'un harcèlement généralisé.

Puisque nous ne sommes pas des experts du système judiciaire américain, nous ne savons pas si cela signifie l'abandon total de toutes les charges lancées dans cette affaire, le communiqué n'étant pas clair sur ce point. On rappelle que toute cette histoire est partie d'une enquête de deux ans de la part des autorités californiennes avec le décès d'une employée qui se disait harcelée et qui avait été envoyée en voyage professionnel avec son harceleur présumé. Des milliers d'employés d'Activision-Blizzard avaient d'ailleurs salué l'ouverture d'une procédure judiciaire contre leur employeur, 37 personnes ont été renvoyées la semaine où la plainte a été déposée, le patron de Blizzard a quitté son poste et des emails de monsieur Kotick semblaient clairement indiquer qu'il était au courant de certaines pratiques depuis des années, pour ne donner que quelques éléments de l'enquête de l'époque.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.