person_outline
search

    Game of Thrones : Saison 3 - Critique

  • Critiques
  • Mis en ligne le


Après deux saisons  de qualité et ayant retracée avec fidélité l’univers imaginé par George R. R. Martin, Game Of Thrones est revenu en mars dernier avec une troisième saison qui, avec la quatrième, s’occupe de retracer le roman « A Storm of Swords » assez long et le plus marquant pour bon nombre de lecteurs.
Ainsi, cette troisième saison est toujours aussi bien mise en scène, réussissant à enchainer les scènes des différents protagonistes de façon habile, elle se veut toujours très belle à regarder. Le tout sera toujours amené par des dialogues à leurs apogées et un jeu d’acteur lui aussi à son paroxysme, on sent à chaque instant l’implication des acteurs dans le projet qui se veut toujours aussi ambitieux.

Mais parlons tout de même de l’histoire. Car même si celle-ci provient d’un livre, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une critique de série tv, et qu’il faut prendre en compte le scénario.

D’abord, l’histoire, les dialogues ou évènements restent fidèles au livre, et c’est une bonne chose au vu, comme je l’ai déjà évoqué, de la qualité de celui-ci.

Ainsi, cette saison 3 s’attachera avant tout à mettre en place les forces en présence au vu d’une saison 4 que l’on espère explosive. Il y aura beaucoup de dialogues, mais d’excellents dialogues, et l’introduction de protagonistes qui auront de grands rôles à jouer, à l’instar des Bolton.  

Peu d’action comme toujours, mais la force de Game Of Thrones réside ailleurs. On notera tout de même l’absence presque constante d’érotisme dans cette saison, assez tranchante avec les deux premières. C’est une bonne chose on peut dire en vu de s’attaquer à un plus large public. Surtout, l’érotisme servait parfois de remplissage et ne faisait aucunement avancer le récit. Ce n’est plus le cas et tant mieux.

L’apogée de cette saison restera son épisode 9, comme pour les deux premières. Comme tout au long de ma critique, je m’attache à ne rien spoiler, mais une fois de plus c’était une bonne adaptation, bien qu’un peu cheap tant dans ses moyens que sa mise en scène. Il en reste pas moins que c’est un tournant majeur pour la série mais surtout, un phénomène culturel ayant prit une ampleur folle, d’où mon souhait d’évoquer cet épisode en particulier.

Ainsi, les spoils auront fleuris sur Twitter les heus, que dis-je, jours suivant la diffusion de l’épisode aux Etats Unis. Les réactions ridicules de fans se multipliaient sur Youtube. Surtout, ce fut un évènement mondial. Evidemment, on sait tous que les Européens par exemple n’avaient pas vus cela à la télévision mais bien en téléchargement, et c’est assez intéressant à noter. Jamais HBO n’a fustigé le téléchargement illégal, alors que sa série est la plus téléchargée dans le monde. La chaîne reconnait même que cela contribue au succès de son œuvre. Et elle n’a pas tord, grâce aux réseaux sociaux et téléchargements, l’épisode 9 de GOT, et la série dans sa globalité, est définitivement devenue un phénomène culturel mondial.

Le dixième et dernier épisode de la saison sera moins impressionnant que le neuvième et prendra quelques libertés par rapport au livre, sans doute une fois de plus pour préparer le terrain d’une quatrième saison que l’on attend de pied ferme.

Note finale > 17/20 : Cette troisième saison symbolise la consécration pour Game Of Thrones, qui devient un véritable phénomène mondial, et marque le spectateur pour sa qualité tant visuelle que narrative ou sonore. Un presque sans faute, et si l’on regrettera quelques longueurs, elle montre que l’on peut captiver le spectateur par de beaux dialogues, mais aussi choquer ce dernier par la disparition de personnages centraux. Un tour de force, peut être un tournant dans l’histoire de la télévision.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.