person_outline
search

    Les sorties DVD/Blu-Ray du mois de Mai 2015 - Séries TV

  • Sorties
  • Mis en ligne le
Glee saison 5
On connaît la chanson…
image d80b7

Née de l’imagination ô combien fertile du trio de choc constitué par Ryan Murphy, Brad Falchuk et Ian Brennan (également responsable de American horror story), Glee s’inspire très largement de l’univers des séries télévisées pour adolescents, mais le tout saupoudré de reprises originales ! À grand renfort de mash-up d’anthologie et autres batailles musicales, d’humour décalé, de sentimentalisme échevelé et autre réalisation audacieuse, la série nous dépeint une galerie de personnages aussi attachants que détestables qui permet aux auteurs d’aborder certains tabous sociétaux. L’intrigue de la cinquième saison germe alors Rachel Berry (Lea Michele) est en attente du verdict après avoir passé l’audition finale pour le rôle de Fanny Brice dans Funny Girl. Pendant ce temps, Blaine Anderson (Darren Criss) ne sait plus à quel saint de vouer et hésite à demander la main de Kurt Hummel (Chris Colfer), tandis que les élèves de McKinley se préparent pour les Nationales qui auront lieu à Los Angeles…
Dans cette nouvelle saison marquée par l’arrivée de deux nouveaux personnages incarnés par les étoiles montantes, Demi Lovato et Adam Lambert, ainsi que la mort tragique de Cory Monteith (l’interprète de Finn Hudson), nos héros continuent d’évoluer avec pertes et fracas dans un microcosme régi par ses propres règles et offrant une vue imprenable sur le monde impitoyable des ados. Extérieurement, Glee correspond en de nombreux points à d’autres productions du même genre, mais elle cultive un certain droit à la différence - et cela ne fait plus l’ombre d’un doute lorsque les auteurs abordent le mariage homo ou encore les droits des handicapés.
Un épisode hommage aux Beatles, un épisode spécial Katy Perry vs Lady Gaga, un 100ème épisode d’ores et déjà culte, une pléiade de guests de renom : Tyra Banks, Chase Crawford, Ioan Gruffudd, Shirley McLaine, des reprises époustouflantes : Wrecking ball, Blurred lines, Just the way you are ou encore Just give me a reason sont autant de raisons qui permettent à la série de pulvériser encore le cadre traditionnel du soap pour ados en dépliant le tapis rouge à une très belle panoplie d’antihéros. Sorte de triomphe des ratés ou encore pamphlet télévisuel sur le milieu ô combien superficiel du show-business, cette série peut s’enorgueillir d’être un hymne à la mixité sociale, à la tolérance et balayant les nombreux clichés et autres poncifs habituellement associés au genre pour mieux prôner les vertus de l’intégration.

Détails

Distributeur : Fox
Origine : Américaine
Date de sortie : 20 mai 2015
Créateurs : Ryan Murphy, Brad Falchuk et Ian Brennan
Distribution : Matthew Morrison, Jane Lynch, Lea michele, Kevin McHale, Chris Colfer, Chord Overstreet, Jenna Ushkowitz, Naya Rivera, Darren Criss, Melissa Benoist, Jacob Artist, Becca Tobin, Blake Jenner, Alex Newell…
Genre : Comédie musicale
Durée : 20 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD : sélection musicale, l’équipe fête les 100 épisodes de la série et Glee in the city.

Nurse Jackie saison 6
Et c’est la rechute !
image b4d0c

Infirmière au sein des urgences d’un hôpital new-yorkais réputé pour être l’un des plus difficiles de la ville, Jackie Peyton (Edie Falco) doit affronter tous les jours la dureté inhérente à sa vocation. Reconnue par ses paires pour ses compétences et son professionnalisme, elle éprouve toutefois les plus grandes difficultés à concilier vie professionnelle et personnelle. Histoire de fuir quelque peu son quotidien un peu trop étouffant, elle finit par développer une addiction aux médicaments et plus particulièrement au Vicodin (un antalgique). Et comble de tout pour cette mère de famille au fort caractère et à l’éducation catholique, elle passe son temps à tromper son mari sur son lieu de travail et dans le plus grand secret !
Comme vous l’aurez compris, l’intrigue principale cette série phare de Showtime multirécompensée s’est tissée autour de ses nombreux déboires qui voient, au fil des épisodes, ses propres mensonges se retourner contre elle. Et pour cette saison 6, Edie brise le vœu de sobriété qu’elle avait scellé à la fin de la dernière saison. Lorsqu’on la retrouve, elle a bien renoué avec ses anciennes habitudes et tout laisse à penser qu’elle n’est pas prête de s’en arrêter là !
Dans cette veine débridée, la sixième saison de Nurse Jackie se montre sans complaisance pour son héroïne, offrant quelques épisodes immanquables sur le quotidien hors norme d’une femme entière, bourrée d’humour, pleine d’empathie et brillant par ses faiblesses. Avec quelques séquences oniriques qui pointent de-ci de-là, la série nous rappelle à quel point le quotidien dans un service d’urgences est compliqué nerveusement et psychologiquement. Alors, ne boudez pas votre plaisir avant le clap de fin ! En effet, la septième saison de la série hospitalière emmenée par l’incomparable Edie Falco sera bel et bien la dernière. Mais, gare à l’accoutumance…

Détails

Distributeur : Metropolitan
Origine : USA
Date de sortie : 27 mai 2015
Créateurs : Clyde Phililips, Linda Wallem, Liz Brixius et Evan Dunsky
Distribution : Edie Falco, Merritt Wever, Paul Schulze, Peter Facinelli, Anna Deavere Smith, Dominic Fumusa, Adam Ferrara, Ruby Jerins, Mackenzie Aladjem, Stephen Wallem…
Genre : Comédie dramatique
Durée : 12 épisodes de 26 minutes
Les points forts du coffret DVD : Pas de bonus

Grimm saison 3
La Grimm team s’enrichit !
image 89357

Depuis qu’il a découvert qu’il était l’un des dignes et derniers héritiers des Grimm, une lignée de chasseurs redoutés dont les exploits ne sont pas uniquement des contes, l’inspecteur Nick Burckhardt (David Giuntoli) n’a pas chômé et compte désormais un bon nombre de créatures surnaturelles coupables d’avoir fait du mal au genre humain à son tableau de chasse.
Après deux saisons bien remplies et qui lui ont permis de mieux assimiler les règles dictées par ses aïeux, notre intrépide héros est de retour, mais sans être tout à fait lui-même, pour une troisième saison toujours aussi haletante. Comprenez par là que ses dons vont se manifester d’une tout autre façon avant de le forcer à prendre des décisions qu’il pourrait bien regretter. De leur côté, sa bien-aimée Juliette Silverton (Bitsie Tulloch), désormais au courant de sa mission, et son partenaire Hank Griffin (Russell Hornsby) l’aident inlassablement à traquer les criminels Wesen. Et, contre toute attente, la capitaine Renard (Sasha Roiz) l’informe de la naissance prochaine d’un enfant royal qui pourrait bien changer sa destinée, tandis que ses deux comparses Eddy Monroe (Silas Weir Mitchell) et Rosalee Calvert (Bree Turner) laissent libre court à leur amour, laissant ainsi les liens entre humains et Wesen se resserrer inexorablement. En subiront-ils les conséquences ? Nul ne le sait vraiment si ce n’est, peut-être, cette harpie d’Hexenbiest Adalind (Claire Coffee) qui va rajouter son petit grain de sel !
Après deux saisons pleines de promesses et particulièrement riches en rebondissements, les auteurs se devaient de maintenir le cap pour ne pas décevoir leurs plus fervents admirateurs. Pour beaucoup de fans de la première heure, cette saison 3 de Grimm, marquée par le sceau du renouveau, est considérée comme la meilleure. La raison en est toute simple : finie l’insouciance des premiers temps, place aux désillusions et au dur poids des responsabilités ! Par conséquent, Nick va devoir affronter, cette année encore, la dure réalité de son héritage familial ancestral qui va progressivement prendre le pas sur son présent.

Détails

Distributeur : Universal
Origine : USA
Date de sortie : 19 mai 2015
Créateurs : David Greenwalt & Jim Kouf
Distribution : David Giuntoli, Silas Weir Mitchell, Bitsie Tulloch, Russell Hornsby, Sasha Roiz, Reggie Lee, Bree Turner, Calire Coffee…
Genre : Fantastique/policier
Durée : 22 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD & Blu-ray : Scènes coupées, bêtisier, dans les coulisses de la saison 3, deuxième prise : combattre un Hundjäger, dérapage, websérie : il y a de l’amour dans l’air, plaisirs féminins et le guide des Grimm.

12 Monkeys saison 1
Retour vers le passé…
image caa73

L’action de 12 Monkeys se situe en l’an de disgrâce 2043. La surface du globe est devenue hostile et un virus a décimé 99 % de la population mondiale. Les quelques rares survivants sont contraints de vivre sous terre, prenant leur mal en patience et mettant tous leurs espoirs dans un voyage à travers le temps pour découvrir les causes de cette apocalypse. Et c’est dans ce paysage post-apocalyptique que James Cole (Aaron Stanford), hanté depuis des années par ses visions énigmatiques, mais prophétiques, est désigné pour voyager dans une dangereuse machine à remonter le temps. Épaulé par la biologiste Dr Cassandra Railly (Amanda Schull), il traque la piste d’une secte groupusculaire baptisée l’Armée des 12 singes et qui pourrait bien être à l’origine de l’épidémie. Parviendront-ils à réécrire le passé pour sauver le présent ?
Dans tous les pays, les séries dites de qualité ont leurs auteurs. Qu’ils soient scénaristes, producteurs, réalisateurs ou voire acteurs, ils rédigent, encadrent ou encore coordonnent les scénarios, choisissent le casting, défendent des choix esthétiques… bref, ils marquent leur œuvre de leur empreinte. Et même si 12 Monkeys s’inspire librement de l’œuvre cinématographique culte de Terry Gilliam sortie en 1996 dans les salles obscures, la série n’en demeure pas moins une production originale à part entière qui promet d’ores et déjà d’engendrer un noyau dur de fans éparpillés un peu partout sur la planète.
La raison tient essentiellement à ce que les producteurs maîtrisent parfaitement les scénarios d’une première saison obsédante, audacieuse et composée de 13 épisodes qui vous embarqueront sans nul doute dans un véritable thriller de science-fiction haletant. Comme vous pouvez vous en douter, les multiples mystères et questions évoqués dans celle-ci ne trouvent pas tous une réponse et promettent donc de nous tenir en haleine pour de nombreuses années… du moins, on croise les doigts pour, car chaque pièce du puzzle de 12 Monkeys trouve sa place en temps voulu, offrant par la même occasion quelques beaux portraits. À voir et à revoir sans modération !

Détails

Distributeur : Universal
Origine : USA
Date de sortie : 26 mai 2015
Créateurs : Natalie Chaidez, Terry Matalas, Travis Fickett
Distribution : Aaron Stanford, Amanda Schull, Noah Bean, Emily Hampshire, Barbara Sukowa, Tom Noonan, Kirk Acevedo…
Genre : Drame de science-fiction
Durée : 13 épisodes de 42 minutes
Les points forts des coffrets Blu-ray & DVD : Scènes coupées, bêtisier et les auditions du casting.

Rizzoli & Isles saison 4
La saison des tourments !
image 6605e

Rizzoli & Isles a marqué le rand retour de Sasha Alexander au casting régulier d’une série, depuis son éviction surprenante de NCIS au terme de la saison 2 et à la stupéfaction générale. Depuis plus de cinq ans déjà, l’enquêtrice Jane Rizzoli (Angie Harmon) et le médecin légiste Maura Isles (Sasha Alexander) font équipe à Boston pour laver les rues de la ville de sa vermine quelque peu envahissante.
Et alors qu’une terrible bavure oppose nos deux enquêtrices préférées en début de saison 4, elles doivent mettre de côté leurs différends afin de continuer à résoudre d’atroces affaires de meurtre. Mais la vie ne va pas les épargner et leurs dossiers épineux leur paraîtront comme une sinécure face aux problèmes familiaux qu’elles devront affronter : Maura va rencontrer sa mère biologique, laquelle ignore sa véritable identité, et Jane va briser un secret de famille en apprenant que son frère n’est pas le géniteur de son neveu et qu’il s’agit en réalité de son père, poussant ainsi sa mère à commettre l’irréparable avec son patron.
Le quotidien à la fois personnel et professionnel de Jane et Maura est décrit de manière très fine dans cette série, aussi soignée dans l’évolution des personnages que dans la cinématographie et l’écriture du scénario. Bien que saluée par la critique américaine et valeur sure de la chaîne TNT outre-Atlantique, Rozzoli & Isles ne rencontre pas le succès qu’elle devrait à l’étranger. Et pourtant, elle ne ressemble à aucune autre série policière. Par son style cinématographique léché, ses intrigues poussées visant à souligner des émotions et des circonstances extrêmes, la série tire son épingle du jeu en utilisant un ton cocasse, voire quelque peu décalé pour dédramatiser le tout. Au fil des années, les portraits de Rizzoli et Isles se sont bien étoffés, ainsi que ceux des personnages secondaires, fidélisant ainsi les spectateurs qui prennent un malin plaisir à suivre leurs enquêtes sous haute tension. Gageons donc que ses créateurs sauront lui donner la fin qu’elle mérite pour mieux lui accorder une place de choix au panthéon de la télévision.

Détails

Distributeur : Warner Bros
Origine : USA
Date de sortie : 20 mai 2015
Créateurs : Janet Tamaro & Jan Nash
Distribution : Angie Harmon, Lorraine Bracco, Sasha Alexander, Bruce McGill, Jordan Bridges, Lee Thompson Young, Brian Goodman…
Genre : Drame policier
Durée : 16 épisodes de 42 minutes
Les points forts des coffrets DVD : Pas de bonus.

Person of interest saison 3
Demain à la une…
image 6c217

Lancée en septembre 2011 sur CBS dans le sillage de nombreuses séries à succès, Person of interest a tout de suite dépassé les espérances que son créateur Jonathan Nolan avait placées en elle. Collaborateurs de talent, les frères Nolan ont souvent travaillé ensemble, notamment sur Memento, The Dark Knight ou encore The Dark Knight Rises. Coscénariste de ces films de renom réalisés par son frère Christopher, Jonathan n’avait pour autant jamais travaillé sur un projet de série. Person of interest marque ainsi son entrée très remarquée dans le monde de la télévision dans une production qui n’est pas sans nous rappeler les péripéties antiterroristes de Jack Bauer (Kiefer Sutherland) dans 24 heures chrono.
Depuis trois ans, un agent paramilitaire de la CIA, présumé mort, travaille en étroite collaboration avec un millionnaire énigmatique sur un projet classé top-secret et consistant à prévenir le crime avant qu’il ne se produise. Élaboré par l’ingénieux Harold Finch (Michael Emerson), ledit programme identifie chaque jour des personnes qui vont être impliquées dans un crime et c’est à John Reese (Jim Caviezel) qu’il incombe de mener l’enquête pour découvrir qui en sera la victime et le coupable. Et dans ce troisième round, le génie de l’informatique Finch et l’ex-agent de la CIA Reese s’allient avec l’agent peu scrupuleux Sameen Shaw (Sarah Shahi) pour tenter de maintenir la justice, alors que les détectives de la police new-yorkaise Joss Carter (Taraji P. Henson) et Lionel Fusco (Kevin Chapman) mettent tout en œuvre pour tenter d’enrayer une conspiration policière tentaculaire qui aura des répercussions inéluctables.
Véritable cocktail explosif d’action et de suspense, le tout dans un univers post 11 septembre qui nous plonge dans une paranoïa constante, Person of interest nous nous offre une troisième saison toujours aussi haletante. Avec sa profondeur, ses intrigues poussées et son ton paranoïaque, le tout porté par deux héros écorchés vifs qui ont tout de suite raflé la mise avant d’obtenir un succès critique incontesté, la série gagne encore en intensité. Avec son interprétation irréprochable, son montage virtuose, son rythme sans failles, sa réalisation aussi innovante que prenante, la série coproduite J.J. Abrams vous happe et ne vous lâche plus !

Détails

Distributeur : Warner Bros
Origine : USA
Date de sortie : 20 mai 2015
Créateur : Jonathan Nolan
Distribution : Jim Caviezel, Michael Emerson, Taraji P. Henson, Kevin Chapman, Sarah Shahi, Amy Acker…
Genre : Action/thriller
Durée : 23 épisodes de 42 minutes
Les points forts des coffrets Blu-ray et DVD : Le futur de l’intelligence artificielle, explorez le paysage en évolution de l’I.A. et comment la réalité reflète les choix créatifs de la série panel du Comic-con 2013 : les stars et les producteurs exécutifs de la série rencontrent leurs fans et livrent un aperçu de la saison 3 lors d’une discussion révélatrice, dire au revoir à un ami : le créateur de la série et les acteurs discutent de la perte d’un personnage clé, Balou sur le plateau : un jour dans la vie de Boker, le chien qui joue Balou, commentaire audio de Michael Emerson sur l’épisode « Une page se tourne » ainsi que le bêtisier.

Le bureau des légendes saison 1
Une série qui entre dans la légende télévisuelle !
image 3899e

Quelque part au croisement de Mobius et Les patriotes respectivement sortis en 2013 et 1994 dans les salles obscures, Le bureau des légendes est une expérience télévisuelle hors du commun encensée par la critique et les téléspectateurs. Sur un canevas déjà bien éprouvé, son créateur Eric Rochant signe un pur chef-d’œuvre télévisuel, à la fois série d’espionnage et dramatique, porté par le charismatique Mathieu Kassovitz. Dès la diffusion de son pilote, le 3 mai 2015 sur Canal +, la série se veut être une création originale de Canal +, nous narrant le quotidien hors normes de cette antenne de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure), chargée de fabriquer des doubles identités aux agents secrets infiltrés dans tous les pays du globe.
En immersion dans des pays hostiles, ceux que l’on nomme les « clandestins » ont pour vocation de repérer « sous légende » (c’est-à-dire dans l’ombre) les personnes susceptibles d’être recrutées comme source de renseignements. De retour d’une mission clandestine de six années à Damas, l’un d’entre eux répondant au nom de code « Malotru », et dont la véritable identité est Guillaume Debailly (Mathieu Kassovitz), se voit promu au sein du BDL. Alors qu’il reprend peu à peu pied dans sa vraie vie, il enfreint le protocole de sécurité en renouant avec la femme dont il est tombé amoureux en Syrie, et qui se trouve à Paris en mission pour l’UNESCO, sans se douter qu’il pourrait tout mettre en péril…
Très vite, ce show d’un tout nouveau genre fait indubitablement parler de lui. Non parce que ses auteurs pillent allègrement le patrimoine des dernières séries en vogue du moment, mais justement parce que son créateur mêle fiction et réalité, interprétation magistrale des acteurs (avec un Matthieu Kassovitz au sommet de son art dans un registre sombre, mêlant force de caractère et faiblesse de sentiments), construction draconienne des arches narratives et gestion astucieuse des rebondissements. Là où tout le monde pensait que la télévision avait déjà fait le tour de cet univers, Le bureau des légendes nous surprend par son rythme effréné et son suspens incroyablement soutenu. Et ce qui est d’autant plus agréable, c’est que les évènements intérieurs au BDL influent sur l’extérieur et réciproquement. Tout est lié et entretenu comme il se doit pour créer un effet boule de neige. Au rayon psychologique, cette première saison est également une pure réussite dans la mesure où elle passe pour une éprouvante guerre des nerfs. Vivement la saison 2 !

Détails

Distributeur : Studio Canal
Origine : France
Date de sortie : 27 mai 2015
Créateur : Éric Rochant
Distribution : Mathieu Kassovitz, Jean-Pierre Darroussin, Sara Giraudeau, Florence Loiret-Caille, Léa Drucker, Jonathan Zaccaï, Alexandre Brasseur, Gilles Cohen Michaeël Abiteboul, Atmen Kélif, Zineb Triki, Medhi Nebbou, Elodie Navarre…
Genre : Drame d’espionnage
Durée : 10 épisodes de 52 minutes
Les points forts du coffret DVD : Scènes coupées.

The red road saison 1
La loi du plus fort !
image 7c1ab

Au départ, un pari audacieux. Raconter la vie d’Harold Jensen (Martin Henderson), le shérif d’une petite ville du New Jersey qui tente tant bien que mal de concilier vie de famille et vocation difficile. Un quotidien rythmé par des tensions intestines entre les habitants de la ville et ceux de la réserve indienne voisine. Mais pour empêcher la révélation d’un terrible secret, il va devoir faire alliance avec l’indomptable Phillip Kopus (Jason Momoa), un membre redouté et redoutable de ladite communauté. Entre les membres de la petite ville dans laquelle il a grandi et les Indiens résidant à Ramapo Mountain, son cœur balance, d’autant plus depuis qu’une tragédie et un incident avec sa femme sont venus tout bouleverser !
C’est toujours difficile d’échapper à son passé et les personnages de la première saison de The red road vont en faire la douloureuse expérience ! Et c’est pourquoi vous serez sans nul doute conquis par ce polar intense mené tambour battant et dans lequel le scénariste Aaron Guzikowski de l’inoubliable Prisoners (sorti en 2013 au cinéma) nous invite dans les montagnes Ramapo, où le leitmotiv est : ne faites confiance à personne ! Réalisation soignée, surprenante parfois, avec suspense implacable, doublé d’une excellente étude des caractères constituent la recette originale de cette minisérie dramatique. Souvent juste, mais sans manichéisme, avec une intensité rare pour une série télé, The red road explose les codes avec un anticonformisme et une seconde lecture quelque peu dérangeante. Alors que la saison 1 vient tout juste d’être diffusée en France, la production télévisuelle, portée par l’athlétique Jason Momoa qu’on a pu voir récemment dans Game of thrones, se projette assurément dans le futur avec une deuxième saison de six épisodes d’ores et déjà commandée par Sundance Channel. L’occasion pour les fans de plonger encore un peu plus dans la relation tumultueuse entretenue par deux communautés, celle d’une petite ville de l’état de New York et celle d’une tribu indienne. En attendant, il ne vous reste plus qu’à vous procurer le coffret de la première saison éditée par Wild Side, histoire de prendre votre mal en patience.

Détails

Distributeur : Wild Side
Origine : France
Date de sortie : 27 mai 2015
Créateurs : Aaron Guzikowski & Bridget Carpenter
Distribution : Martin Henderson, Jason Momoa, Julianne Nicholson, Tom Sizemore, Allie Gonino, Annalise Basso, Kiowa Gordon, Tamara Tunie, Keith Flippen, Zahn McClamon, Nickola Shreli, Antoni Corone…
Genre : Drame
Durée : 6 épisodes de 40 minutes
Les points forts du coffret DVD : Présentation de la série, making of, les personnages et retour sur les épisodes de la saison.

Broadchurch saison 2
Une suite surprenante !
image 4ab5a

Depuis quelques années, les chaînes britanniques rivalisent d’imagination dans la production de fictions. C’est cette liberté de ton et l’émulation des chaînes qui ont permis aux Anglais de produire des œuvres aussi marquantes que différentes. Et Broadchurch en fait assurément partie !
Et pour tous les retardataires qui n’ont pas suivi la première saison, voici une petite leçon de rattrapage : la petite communauté de Sandbrook se retrouve dans l’œil d’un cyclone médiatique après la mort étrange d’un petit garçon. Pour tenter de résoudre ce crime abject, Alec Hardy (David Tennant) et Ellie Miller (Olivia Colman) sont défrayés sur place. Tout en essayant de maintenir la presse à distance pour ne pas nuire davantage au tourisme local, nos deux enquêteurs mettent alors tout en œuvre pour élucider le mystère, sans se douter que leurs investigations allaient faire remonter à la surface de sombres secrets. Mais, suite à l’épilogue de la première saison sur le nom du meurtrier du jeune Danny Latimer (Oskar McNamara), on ne s’imaginait pas que le procès allait être au centre de la nouvelle enquête. Pourtant, les scénaristes ont eu l’audace de légitimer l’existence d’une suite aux histoires de Broadchurch. Mélanger le procès et l’affaire Sandbrook s’avère donc une franche réussite ! Toutefois, la deuxième saison ne se contente pas d’aborder les suites judiciaires, elle nous prouve non seulement que le procès peut être encore plus horrible à subir que l’enquête criminelle, mais tisse également une nouvelle intrigue qui va contraindre David Tenant à replonger dans son passé pour le moins nébuleux.
Même si cette saison 2 de Broadchurch souffre de quelques lenteurs, ses acteurs sont toujours aussi excellents, et les nouveaux, dont Charlotte Rampling, parfaitement intégrés. Par son scénario verrouillé, sa cinématographie dépouillée, sa distribution et son interprétation toujours aussi justes, et par ses exigences narratives, la série continue de se distinguer. Considérée comme une œuvre majeure, Broadchurch apostrophe les téléspectateurs et essaie, avec humanité et obstination, mais sans complaisance, de donner du sens à cette violence qui corrode notre monde…

Détails

Distributeur : France Télévision
Origine : Angleterre
Date de sortie : 6 mai 2015
Créateur : Chris Chibnall
Distribution : David Tennant, Olivia Colman, Andrew Buchan, Jodie Whittaker, Charloette Rampling, Marianne Jean-Baptiste, Eve Myles, James d’Arcy, Arthur Darvill…
Genre : Drame policier
Durée : 8 épisodes de 52 minutes
Les points forts des coffrets Blu-ray & DVD : Making of, le succès de la série, la famille Latimer, le succès de la saison 1, à propos du créateur, West Bay, la maison des Latimer, à propos de la saison 2, Beth Latimer, Mark Latimer, Claire Ripley, Joccelyn Knight, Sharon Bishop, interview de Chris Chibnall, interview de Richard Stokes, producteur, promotion de la série par David Tennant et Olivia Colman.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.