person_outline
search

    Les sorties DVD/Blu-Ray du mois d'Avril 2015 - Séries TV

  • Sorties
  • Mis en ligne le
Elementary saison 2
Toujours aussi élémentaire ma chère Watson !
image c76cf

Aux États-Unis, cette seconde saison a battu des records d’audience avec plus de 9 millions de téléspectateurs en moyenne. Et sur l’hexagone, le succès est d’autant plus impressionnant, avec 3,5 millions d’aficionados cloués devant M6 pour chaque nouvelle aventure de notre Sherlock Holmes moderne ! Il faut dire que la critique est dithyrambique au sujet de cette adaptation ô combien moderne et revisitée des aventures du désormais célèbre détective au flegme britannique incomparable imaginé jadis par Sir Arthur Conan Doyle.
Pour cette seconde saison toujours aussi passionnante, on retrouve ainsi notre ancien consultant pour Scotland Yard, campé magnifiquement par Jonny Lee Miller et débarqué à Brooklyn, New York, toujours en proie à ses vieux démons au sortir d’une cure de désintoxication et cohabitant avec le Dr Joan Watson (Lucy Liu), une sculpturale ex-chirurgienne engagée par son richissime père pour être son compagnon de sevrage. Ensemble, ils constituent un duo de choc et de charme travaillant pour le service criminel de la police new-yorkaise. Alliant leurs talents et compétences hors du commun, ils continuent de résoudre des cas d’une complexité et d’une délicatesse extrêmes. Holmes, grâce à son savoir-faire sans égal, et Watson, avec ses extraordinaires facilités de déduction !
En faisant table rase des adaptations passées, tout en respectant la quintessence des personnages originaux, Elementary peut se targuer d’être une série policière moderne pariant sur la sève intrinsèque de l’œuvre littéraire originelle, mais aussi sur la qualité de ses histoires. Chacune d’entre elles est une adaptation plus ou moins fidèle des nouvelles de Doyle, et les nombreuses libertés prises par les scénaristes ne sont que des aménagements destinés à dépoussiérer la légende. Une fois encore, cette saison 2 vous permettra d’être les témoins privilégiés de mystères impénétrables semblant désespérément insolubles…

Détails

Distributeur : Paramount
Origine : Américaine
Date de sortie : 1er avril 2015
Créateur : Robert Doherty
Distribution : Jonny Lee Miller, Lucy Liu, Aidan Quinn, John Michael Hill, Rhys Ifans, Peter Gerety, Ashlie Atkinson, Ato Essandoh, Bruce Altman, Cara Buono, Chris Bauer, Christian Campbell, Garret Dillahunt, Laura Benanti…
Genre : Drame policier
Durée : 24 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD : Les coulisses de la saison 2, Holmes rentre au pays, l’art dans le sang : à la rencontre de Mycroft, sous la loupe, les compétences, commentaires de Lucy Liu et Ron Fortunato, la vie de Clyde, le bêtisier et scènes coupées.

Penny dreadful saison 1
La ligue des aventuriers extraordinaires
image 6007c

Penny dreadful s’inscrit dans la lignée de ces séries dites « à cultes » (et pas « culte », nuance). Comprenez par là que cette série imaginée par John Logan peut susciter l’enthousiasme d’un noyau dur de fans très impliqués qui, obstinément, suivent et soutiennent la série, voire la défendent contre tous ceux qui se risqueraient à la critiquer. Malheureusement pour eux, ce genre d’intrigue a toujours son corolaire : la trame de fond prend souvent un temps fou à se tisser, car les scénaristes prennent un malin plaisir non seulement à planter le décor, mais aussi à développer les relations entre les personnages, et ce, pour mieux asseoir la mythologie.
Dans le Londres de l’époque Victorienne, Vanessa Ives (Eva Green), une jeune femme aux pouvoirs énigmatiques, s’est alliée à Sir Malcolm Murray (Timothy Dalton). Cet homme riche aux ressources inépuisables va se payer les services d’un certain Ethan Chandler (Josh Hartnett), un jeune aventurier au tempérament fougueux. Tout en apprenant à se connaître, notre trio de choc va livrer une guerre sans merci contre un ennemi tapi au cœur de la nuit, celui qui fait couler le sang à flots, mais qui finira par tomber le masque… ou pas. Si vous n’êtes pas sujet à des complications cardiaques, ou alors que vous avez tendance à arracher les accoudoirs de votre fauteuil quand le suspense augmente, Penny dreadful est incontestablement fait pour vous, d’autant qu’il s’agit du meilleur démarrage de Showtime aux États-Unis depuis Dexter ! Entre une ambiance « fantastico-romantique », un esthétisme gothique à souhait, un érotisme hypnotique, voire psychotique, et un casting cinq étoiles, cette première saison oscille entre fascination et horreur pour mieux vous repousser dans vos derniers retranchements. Âmes sensibles s’abstenir, vous voilà prévenus !

image 9e42e

Détails

Distributeur : Paramount
Origine : USA
Date de sortie : 15 avril 2015
Créateur : John Logan
Distribution : Eva Green, Josh Hartnett, Timothy Dalton, Harry Treadaway, Reeve Camey, Billie Piper, Danny Sapani, Rory Kinnear…
Genre : Drame/épouvante-horreur
Durée : 8 épisodes de 52 minutes
Les points forts du coffret Blu-ray & DVD : La création des costumes, les animaux de la série, les blogs de production, présentation de la série, les influences littéraires, le travail d’équipe, les artisans part 1 & 2, le Grand-Guignol, la prostitution et le sexe en Angleterre victorienne, l’exploration britannique et la recherche du Nil, la science de la médecine et un livret inédit de 48 pages sur les coulisses de la série (retour sur le Londres de l’époque victorienne par Matthew Sweet, consultant pour la série, biographies des acteurs et des créateurs et interviews du chef décorateur, maquilleur et créateur des prothèses ainsi que de la chef costumière.)

Beauty & the Beast saison 2
L’amour triomphe de tout…ou presque !
image 5c0f5

Surfant sur la vague des nouvelles adaptations modernisées de contes classiques, Beauty & the Beast développe à la fois des personnages complexes et des enjeux mystérieux, tout en y ajoutant de nouvelles données, comme la découverte d’une organisation secrète qui pourrait bien être la réponse à de nombreuses questions encore en suspens. Le célèbre conte est ici transposé dans le New York contemporain. Catherine Chandler (Kristin Kreuk) – la Belle – agressée alors qu’elle tentait de porter secours à sa défunte mère, ne doit la vie qu’à l’intervention de Vincent Keller (Jay Ryan III) – un ancien soldat d’élite transformé en Bête suite à une expérience scientifique militaire. Et depuis, un amour impossible est né et s’est développé entre Catherine et Vincent.
Trois mois se sont écoulés depuis les évènements marquants qui ont marqué la fin de la première saison. À peine aura-t-elle le temps de savourer sa joie d’avoir retrouvé Vincent (enlevé à la fin de la saison précédente) que Catherine prend conscience qu’il n’est plus le même. Pire encore, il a radicalement changé : sa cicatrice n’est plus comme sa mémoire et son nouveau caractère laisse à penser qu’il aurait été complètement reprogrammé pour traquer et éradiquer les autres bêtes. Mais, l’amour est plus fort que tout et, même si Vincent ne reconnaît pas sa belle, son attirance pour elle persiste et le conduira à recouvrer la mémoire…
Le soin tout particulier apporté non seulement aux portraits des personnages principaux, mais aussi secondaires, fait de cette œuvre une production à part. Quelque part entre la série policière classique et le conte fantastique moderne, la série est toujours placée sous le signe de la romance, comme lorsque Vincent rend régulièrement visite à Catherine, la nuit, sur le balcon de son appartement avec les lumières de la ville en toile de fond. Un clin d’œil qui n’est pas sans nous rappeler La Belle et la Bête transposée sur le petit écran par Ron Koslow en 1987, avec Ron Perlman et Linda Hamilton. Par son originalité, ses qualités scénaristiques et son histoire d’amour à l’eau de rose, Beauty & the Beast continue de surprendre, parce qu’elle ne ressemble à aucune autre. De quoi donner envie de prolonger la magie en vous procurant au plus vite le coffret de la saison 2 de cette série hors du commun !

Détails

Distributeur : Paramount
Origine : USA
Date de sortie : 22 avril 2015
Créateurs : Jennifer Levin, Kelly Souders, Brian Wayne Peterson et Sherri Cooper
Distribution : Kristin Kreuk, Jay Ryan (III), Austin Basis, Max Brown, Nina Lisandrello, Brian J. White, Sendhil Ramamurthy…
Genre : Drame fantastique/romance
Durée : 22 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD : Scènes inédites, la saison en revue : la bête est de retour, du scénario jusqu’à l’écran : création d’un épisode, visite du plateau : le club des gentlemen ainsi que le bêtisier.

Fargo saison 1
Bien plus qu’une simple adaptation !
image f1960

Au départ, un pari difficile. Adapter le film éponyme et culte des frères Coen, sorti en 1996 dans les salles obscures, aurait pu vous paraître facile, voire opportuniste… et bien, détrompez-vous ! En 1997, une transposition télévisée a déjà failli voir le jour. Néanmoins, il aura fallu attendre près d’une décennie pour voir la série Fargo débarquer sur petit écran. Mais, l’attente n’aura pas été vaine : avec les frères Coen à la production et toute la subtilité du créateur Noah Hawley au scénario et comme showrunner, sa première saison vous réserve son lot de surprises.
Et tout commence avec Lorne Malvo (Billy Bob Thornton), tueur à gages et manipulateur aguerri, qui semble prendre un malin plaisir à faire couler le sang sur son passage. Notamment dans une petite ville du Minnesota pourtant réputée si paisible, mais gagnée par l’effroi depuis que plusieurs cadavres ont été découverts. Reconnue par ses pairs pour briller par son sens inné de la déduction, l’adjointe Molly Solverson (Allison Tolman) se jette alors corps et âme dans l’affaire. Le cerveau en ébullition, parviendra-t-elle à faire éclater la vérité en plein jour ? À moins qu’elle ne soit ailleurs…
Très inspiré du style jusque-là inégalé des frères Coen, Fargo peut s’enorgueillir d’être un petit bijou télévisuel, comme il en existe trop rarement et qui n’est pas sans nous rappeler l’univers singulier de Twin Peaks ou encore Breaking Bad. Gorgée d’humour noir, de personnages superbement écrits, menée tambour battant par une narration rythmée mise en exergue par un casting de qualité, cette première saison vous promet décalage permanent, contradictions déroutantes, errances et autres révélations biscornues. Mieux encore, avec cette série d’ores et déjà auréolée de deux Golden Globes et de trois Critics Choice Awards, vous comprendrez rapidement que bien plus qu’une simple adaptation, il s’agit en réalité d’un sequel de l’œuvre cinématographique originelle ! Un pari pour le moins osé… non ?

Détails

Distributeur : Fox
Origine : USA
Date de sortie : 1er avril 2015
Créateur : Noah Hawley
Distribution : Billy Bob Thornton, Allison Tolma, Colin Hanks, Martin Freeman…
Genre : Thriller dramatique
Durée : 10 épisodes de 42 minutes
Les points forts des coffrets Blu-ray & DVD : Commentaires audio du scénariste Noah Hawley et des acteurs Billy Bob Thornton & Allison Tolman, scènes coupées ainsi que 3 modules vidéos : C’est une histoire vraie / Un salut de Bemidji / Des nuances de vert.

Homeland saison 4
Une page se tourne…
image 82708

Après avoir littéralement fait exploser une fois de plus l’audimat un peu partout dans le monde, Homeland nous revient dans un coffret qui vous permettra de revivre la quatrième saison de cette nouvelle référence du genre. Marquant indubitablement la fin d’une époque après la mort tragique de Nicholas Brody (Damian Lewis), le personnage masculin principal, et le début d’une nouvelle ère avec la maternité inattendue de l’indomptable agent de la CIA Carrie Mathison (Clair Danes). Pour cette saison 4 considérée à juste titre comme charnière et marquée par le sceau du renouveau, les scénaristes remettent les compteurs à zéro. Après une fin de saison 3 particulièrement éprouvante qui marquera à jamais l’histoire de la série, on retrouve Carrie en proie aux doutes de ses nouvelles responsabilités familiales à l’autre bout de la planète, où un foyer de terroristes complotant dans l’ombre menace la paix toute relative du monde.
Dans l’histoire du tube cathodique, bien souvent, quatrième saison rime avec panne d’inspiration, mais pas chez Homeland. Certes, les épisodes ne se valent pas tous, mais, globalement, la série continue de se distinguer par sa qualité. Pour ce faire, les scénaristes se réinventent avec brio : départ de Brody, nouvelles recrues au casting, un Peter Quinn (Rupert Friend) au sommet de son art et gagnant du galon, retour aux sources… Comme l’a fait remarquer la Critique, Homeland a su se renouveler et raconter de nouvelles histoires, là où tant d’autres séries pourtant vouées à un bel avenir échouent lamentablement. Au chapitre des nouveautés de cette saison que beaucoup considèrent comme la meilleure, l’actrice Nazanin Boniadi intègre le casting dans la peau de la douce, mais non moins intelligente Fara Sherazi, jeune et brillante analyste d’origine iranienne promue en raison des nombreuses pertes humaines au sein de la CIA, mais vouée à un destin pour le moins funeste. Vivement la saison 5 !

Détails

Distributeur : Fox
Origine : USA
Date de sortie : 22 avril 2015
Créateurs : Gideon Raff, Howard Gordon & Alex Gansa
Distribution : Claire Danes, Mandy Patinkin, Rupert Friend, Tracy Letts, Nazanin Boniadi, Laila Robins, Suraj Sharma…
Genre : Drame/Thriller
Durée : 12 épisodes de 42 minutes
Les points forts des coffrets DVD & Blu-Ray : Featurette vidéo : Peter Quinn : l’assassin.

Hero Corp saison 4
Le vent tourne…
image a0556

Les origines de la série remontent aux années 80. Durant cette période de désolation, la guerre fait rage et l’agence Hero Corp est alors créée pour regrouper tous les super-héros et ramener la paix. Pour ce faire, l’organisation possède de nombreux locaux éparpillés un peu partout sur la planète. En Lozère, on retrouve les laissés-pour-compte de cette organisation atypique, à savoir les retraités, les mis au placard, les déserteurs, les démasqués ou encore les bras cassés. Dans ce coin perdu de la France, ceux, considérés comme des parias par leurs pairs, se retrouvent livrés à eux-mêmes, coupés du reste du monde et, surtout, de leurs semblables pour tenter de retrouver une vie normale. Mais, c’était sans compter l’incorrigible The Lord (Christian Bujeau) qui, après 20 ans d’exil, refait surface alors que tout le monde le croyait mort. Déterminé à assouvir sa soif de vengeance, celui, qui a eu tout le loisir de l’échafauder dans l’ombre, menace une nouvelle fois l’équilibre de la Terre. Après une vision de La Voix (Didier Bénureau), John « Bouclier Man » (Simon Astier) semble être l’élu, celui qui mettra fin aux plans machiavéliques de l’infâme scélérat. Mais, histoire de corser encore un peu plus sa tâche ô combien ardue, notre héros est envoyé sur place, ignorant tout de son identité et de ce qui l’attend sur place… Depuis les faits, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et nos super-héros ont été jetés en prison par Hoodwink (Hubert Saint-Macary) au début de cette saison 4. Pire encore, John officie désormais dans le clan des super-vilains et s’est juré de répandre le chaos pour étendre le royaume de l’énigmatique Hypnos, qui sommeille en lui. Quant à l’agence Hero Corp, elle propose désormais aux plus offrants ses services sans vraiment se soucier des répercussions pour le reste de l’humanité…
Mais quel avenir pour nos super-héros ? À vous de le découvrir en vous procurant le coffret DVD ou Blu-ray de la quatrième saison de Hero Corp éditée par Universal ! Quelques années en arrière, rares sont ceux qui auraient misé un kopeck sur cette série comique, certes, originale, mais qui fait plus figure d’ovni dans le paysage télévisuel tricolore. En pulvérisant le cadre traditionnel des séries de super-héros, Hero Corp gagne à être connu et reconnu pour son goût démesuré pour l’absurde sous toutes ses formes. Longue vie à nos super-z(h)éros !

Détails

Distributeur : Universal
Origine : France
Date de sortie : 14 avril 2015
Créateurs : Simon Astier & Alban Lenoir
Distribution : Simon Astier, Alban Lenoir, Sébastien Lalanne, Étienne Fague, Agès Boury, Lionel Astier, Aurore Pourteyron, Stéphanette Martelet, Gérard Darier, François Podetti, Arnaud Joyet, Erik Gerken, Nathalie Roussel, Charles Clément, Jennie-Anne Walker, Philippe Noel, Patrick Vo, Arnaud Tsamère, Jonathan Cohen, Josée Drevon, Valentine Revel, Justine Le Pottier, Jacques Ville, Nicolas Gerout, Didier Bénureau, Émilie Arthapignet, Hubert Saint-Macary, Cyril Gueï, Salvatore De Filippo, Jonathan Pinto-Rocha, Bernard Daisey, Jacques Fontanel…
Genre : Comédie
Durée : 19 épisodes de 26 minutes
Les points forts des coffrets Blu-ray et DVD : 180’ de bonus, making-of, captain sports extrêmes, bêtisier, entretien avec Michel Courtemanche, Websérie et autres commentaires audio.

Dallas nouvelle génération saison 3
Rideau !
image 84a47

Dallas est la première des grandes sagas familiales qui ont foisonné et fait les beaux jours des chaînes pendant les années 80. La saga texane nous montre à quel point les querelles familiales peuvent envenimer le quotidien, sans épargner ceux qui ne veulent pas y participer. Chronique d’une famille impitoyable, vivant dans une société américaine de plus en plus en proie aux doutes, Dallas nouvelle génération est une œuvre unique et indémodable, retraçant les nombreuses polémiques et autres dissensions que la société américaine traverse depuis quelques années avec l’ultralibéralisme et ses corolaires. Et surtout lorsque les Ewing s’en mêlent !
Au cours des quinze épisodes de cette troisième et dernière saison, la série connaît quelques temps forts. L’épisode de fin de la précédente saison, dans lequel J.R. trouve la mort suite au décès tragique de son interprète Larry Hagman, pétrifie le public de tous les pays qui va lentement, mais sûrement, se désintéresser des aventures de la famille Ewing. Certes, J.R. quitte la série par la grande porte, mais les fans de la première heure ne supportent pas la perte de leur antihéros préféré, celui qu’on prenait un malin plaisir à détester, et vont alors bouder la série, la précipitant ainsi dans sa tombe. En outre, la fin de la seconde saison laissait présager de nombreuses répercussions inéluctables. Une grande partie de l’intrigue originelle trouvant des réponses à l’issue de la seconde saison, la troisième prend ainsi une nouvelle direction pour les Ewing, une fois de plus dans la mouise. Si une bonne partie du casting original est conservée, de nouveaux personnages font leur apparition. Ainsi, on fait la connaissance d’un certain Nicolas Trevino (Juan Pablo Di Pace) qui s’est juré de causer la perte de la célèbre famille texane…
L’une des plus grandes questions de cette saison 3 était de savoir comment la série allait pouvoir continuer à tenir la route alors que l’un des personnages principaux s’est éteint. Quel univers impitoyable que celui de la télévision ! Revenue vingt ans après sa série originelle, Dallas nouvelle génération tire sa révérence. Son redémarrage en 2012 avait attiré près de 7 millions de téléspectateurs. Puis, l’audience de la saison 2 a connu une forte érosion avant de se stabiliser à près de 3 millions de téléspectateurs. En revanche, la dernière saison est passée sous la barre des 2 millions. C’est pourquoi après trois saisons, Ann (Brenda Strong), Bobby (Patrick Duffy), Sue Ellen (Linda Gray), John Ross (Josh Henderson) et Christopher (Jesse Metcalfe) quittent définitivement le ranch de Southfork… du moins pour le moment. Gageons qu’elle trouvera ainsi la place qu’elle mérite dans le cœur des téléspectateurs, mais histoire de prolonger quelque peu votre plaisir, la Warner Bros vous propose le coffret de cette ultime saison riche en rebondissements !

Détails

Distributeur : Warner Bros
Origine : USA
Date de sortie : 8 avril 2015
Créateur : Cynthia Cidre
Distribution : Josh Henderson, Jesse Metcalfe, Julie Gonzalo, Jordana Brewster, Patrick duffy, Linda Gray, Brenda Strong, Mitch Pileggi, Emma Bell, Juan Pablo Di Pace…
Genre : Drame/soap
Durée : 15 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD : Scènes coupées.

 

The Originals saison 1
Un spin-off original !
image 68aef

Après une seule saison bien remplie, The Originals n’est définitivement plus la simple série dérivée de Vampire diaries n’intéressant guère qu’une poignée de mordus irréductibles. On peut même parler d’un véritable phénomène dans la mesure où ce premier chapitre a d’ores et déjà « glamourisé » un noyau dur de fans dispersés un peu partout sur la planète.
Centrée sur la famille de vampires originels que nous avons pu découvrir dans Vampire diaries, l’intrigue de The Originals germe à La Nouvelle-Orléans et, plus précisément, dans le quartier français du Vieux Carré. Dans cette ville réputée pour être l’épicentre de diverses pratiques spirituelles (comme le Vaudou, la Wicca et autre Magie noire), l’infatigable et indécrottable Klaus Mikaelson (Joseph Morgan), mi- vampire, mi- loup-garou, y fait son grand retour pour redevenir le maître des lieux. Accompagné de ses frères et sœurs Elijah (Daniel Gillies) et Rebekah (Claire Holt), le dangereux hybride caresse l’espoir de récupérer cette terre qu’il a aidé à construire des siècles auparavant. Pour l’aider dans cette quête ô combien périlleuse, il est rejoint par son ancien protégé diabolique, Marcel Gerard (Charles Michael Davis), un vampire charismatique qui exerce un contrôle total sur les humains et autres créatures surnaturelles de la cité ! Alors que des rancœurs intestines menacent de se transformer en guerre infernale entre vampires, sorcières, lycanthropes et humains ; des dissensions fratricides couvent entre les vampires originels qui pourraient bien en payer le prix fort…
Rompant définitivement avec le climat un peu plus « teenage » de Vampires diaries, The Originals met l’accent sur le resserrement des liens qui unit le clan Mikaelson. Après d’innombrables écarts de conduite, tout semblait aller pour le mieux entre nos morts-vivants préférés qui ont appris, au fil du temps, à se respecter et à vivre en communauté ou presque. Ce qui entre nous était loin d’être une mince affaire, surtout quand on connaît les personnages ! Mais, comme le dit si bien le vieil adage : les liens du sang sont plus forts que tout. Pire encore, les situations désespérées requièrent des mesures extrêmes et, ça, notre captivant Klaus ne le sait que trop bien !

Détails

Distributeur : Warner Bros
Origine : USA
Date de sortie : 8 avril 2015
Créateur : Julie Plec
Distribution : Joseph Morgan, Claire Holt, Daniel Gillies, Phoebe Tonkin, Charles Michael Davis, Daniella Pineda, Leah Pipes, Danielle Campbell…
Genre : Drame fantastique
Durée : 22 épisodes de 42 minutes
Les points forts des coffrets Blu-Ray & DVD : Commentaires de l’épisode pilote avec la créatrice Julie Plec et le réalisateur Chris Grismer, cinq nouveaux documentaires (panel du Comic-Con 2013, The Originals : Origines, les vampires originels : un passé de la taille d’une morsure, The Originals : repenser l’histoire et The Originals : panel du PaleyFest 2014) et autres scènes inédites.

Une nuit en enfer saison 1
Laissez-vous tenter et poussez les portes du Titty Twister !
image 2fa75

Consécutivement à un hold-up qui a tourné en eau de boudin, Seth (D.J. Cotrona) et Richie Gecko (Zane Holtz) sont activement recherchés par le FBI et les Texas Rangers. Dans leur cavale infernale vers le Mexique, les deux frères sont contraints de faire une halte à la frontière, où ils décident de prendre en otage la famille d’un pasteur pour mieux la traverser. De fil en aiguille, la situation s’envenime et toute la clique se retrouve au piège dans un club de strip-tease assidument fréquenté par des vampires : le Titty Twister. Parviendront-ils à ne pas servir d’encas aux suceurs de sang affamés ? Rien n’est désormais moins sûr !
Lancée en mars 2014 dans le sillage de nombreuses séries à succès sur la chaîne américaine El Rey, Une nuit en enfer a tout de suite dépassé les espérances que ses créateurs avaient placées en elle. Cocktail explosif d’action et d’hémoglobine, cette adaptation télévisée du désormais culte film éponyme interprété par George Clooney et Quentin Tarantino offre une expérience unique en son genre. En reprenant son propre concept et ses propres codes pour le petit écran, Robert Rodriguez vous fera retourner tout droit en Enfer !
Avec son interprétation sexy, son montage virtuose, son rythme sans faille, sa réalisation survitaminée aussi innovante que prenante et l’horreur comme vedette, la série vous happe et ne vous lâche plus ! En réalité, les vampires ne font qu’ajouter au désordre qui règne partout et permettent le développement d’intrigues échevelées, de situations biscornues et de personnages atypiques. Le tout baigne non seulement dans une marre de sang, mais aussi dans un humour macabre débridé et un mauvais esprit irrésistible, synonymes d’éclats de rire incontrôlés. Loin d’être une simple adaptation, Une nuit en enfer s’érige en fiction fataliste et quelque peu désabusée, n’offrant que très peu de réconfort et de temps de récupération… entre les effusions d’hémoglobine. À bon entendeur !

Détails

Distributeur : Wild Side
Origine : USA
Date de sortie : 25 mars 2015
Créateur : Robert Rodriguez
Distribution : D.J Cotrona, Zane holtz, Jesse Garcia, Eiza Gonzalez, Madison Davenport, Brandon Soo Hoo, Wilmer Valderrama, Robert Patrick, Don Johnson…
Genre : Action/épouvante-horreur
Durée : 10 épisodes de 42 minutes
Les points forts des coffrets Blu-Ray & DVD : Rencontre avec Robert Rodriguez et les acteurs, making-of, le premier jour du tournage, commentaires audio par l’équipe du film, les personnages, des morts mémorables, ce qu’il y a dans la malette et spot promo avec Seth Gecko.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.