person_outline
search

    Les sorties DVD/Blu-Ray du mois de Mars 2015 - Séries TV

  • Sorties
  • Mis en ligne le
NCIS : Los Angeles saison 5
De l’eau dans le gaz !
image 8b136

Après quatre saisons bien remplies, NCIS : Los Angeles n’est définitivement plus la simple série dérivée de NCIS première du nom, et n’intéressant guère qu’une poignée d’irréductibles. Depuis sa première diffusion en septembre 2003 sur le petit écran américain (mars 2004 pour la France), on peut même parler d’un véritable phénomène télévisuel dans la mesure où ses audiences continuent à afficher des chiffres qui donnent le tournis, même si celles-ci connaissent une érosion notable cette année. Mais, il s’agit là d’une autre histoire, alors concentrons nous plutôt sur l’intrigue de cette saison 5 !
Plus inspirés que jamais, les scénaristes nous conduisent sur des chemins plus sinueux que jamais, allant parfois jusqu’à atteindre la complexité des plus grands polars cinématographiques. J’en veux pour preuve l’épisode où G. Callen (Chris O’Donnell) est contraint de mener ses investigations en solo après avoir été évincé d’une sombre affaire de kidnapping dont la victime pourrait bien être son père ! Pour ce qui est de Sam Hanna (LL Cool J) et Marty Deeks (Eric Christian Olsen), qui ont été torturés, ils vont tenter tant bien que mal de dissimuler leur traumatisme qui aura des conséquences sur le long terme, dans leurs relations professionnelles aussi bien que personnelles. Entre attentats, faux semblants, infiltrations hasardeuses, escroqueries diverses, affaires de terrorisme, meurtres énigmatiques, disparitions de membres de l’équipe ou encore piratage informatique de systèmes pourtant réputés inviolables de la CIA et autre FBI, le reste de la Naval Criminal Investigative Service aura une nouvelle fois fort à faire pour tenter de maintenir une paix toute relative…
Grand jeu sur les codes qu’elle recycle et hommages en forme de clins d’œil à certains des plus grands chefs-d’œuvre cinématographiques de registres différents qu’elle multiplie, NCIS : Los Angeles continue indubitablement de surprendre. En sautant avec virtuosité d’un genre à l’autre, de l’humour à l’action pure et dure, la série se distingue toujours autant avec des caractéristiques très affirmées et un casting de choc qui lui ont permis de détrôner Mentalist en devenant la série la plus regardée au monde ! Qui dit mieux ?

Détails

Distributeur : Paramount
Origine : Américaine
Date de sortie : 25 mars 2015
Créateur : Shane Brennan
Distribution : Chris O’Donnell, LL Cool J, Daniela Ruah, Linda Hunt, Barrett Foa, Eric Christian Olsen, Renee Felice Smith, Miguel Ferrer…
Genre : Drame policier
Durée : 24 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD : Joyeuse 100ème, développements inattendus, les scénaristes, dépeindre l’Afghanistan, LL Cool J – No crew is superior (remix) et scènes coupées.

Under the dome saison 2
Mystère irrésolu…
image 76f6d

Publié en novembre 2009, Under the dome est le quarante-neuvième roman écrit par Stephen King et sorti sous la forme d’un livre (sept autres ont été édités sous forme numérique). Au sein de la bibliographie de l’auteur, cet ouvrage occupe une place bien particulière : King a en effet commencé à rédiger cette histoire en 1972, alors qu’il enseignait l’anglais dans un lycée. Une fois le premier chapitre achevé, il n’est pas convaincu et décide de le mettre de côté pendant une décennie. En 1982, il revient dessus et le rebaptise The Cannibals, mais là encore, il ne va pas jusqu’au bout du projet. Ce n’est qu’en 2007 qu’il décide de revoir son manuscrit, en revenant au titre original, et le termine deux ans plus tard.
Une fois n’est pas coutume, l’œuvre du maître du suspense est ici fidèlement transposé sur le petit écran (avec quelques adaptations plus télévisuelles bien sûr). Il était une fois… dans la petite bourgade de Chester’s Mill. Un matin, les habitants de cette petite communauté réputée pourtant si paisible se réveillent un matin, coupés du reste du monde et piégés sous un immense dôme transparent aux pouvoirs étranges. Alors que certains mettront tout en œuvre pour tenter d’enrayer le phénomène, d’autres n’hésiteront pas à tirer profit de la situation à des fins personnelles, sans se douter que le dôme ne les laissera pas faire. Et pour cette deuxième saison, les scénaristes vous ont réservé quelques surprises, dont un certain nombre de révélations quant aux relations de certains personnages avec le dôme, lequel devient aimanté et dégage des ondes électromagnétiques provoquant malaises et hallucinations. Et, histoire de leur donner du fil à retordre, nos héros vont devoir également faire face à une pénurie de nourriture, une pluie acide mortelle, une tempête de poussière ou encore une chute vertigineuse de la température… Quelque part entre Lost et Twin Peaks, l’insaisissable Under the dome mêle astucieusement le soap opera, le fantastique, l’humour noir, le drame criminel et l’œuvre littéraire. Et même si nombreux sont ceux qui n’aiment pas user du terme, cet objet télévisuel hybride et inclassable mérite assurément l’appellation de « série culte », et ce, même si les audiences ont connu une chute notable durant cette saison 2, après avoir déchaîné les ferveurs des « sériesmaniacs » du monde entier. Coproduite en personne par Steven Spielberg qui tient à garder un œil sur son « bébé », la série suscite encore thèses, études, essais, interrogations et autres interprétations innombrables qui lui promettent encore quelques années devant elle… ou pas.

Détails

Distributeur : Paramount
Origine : USA
Date de sortie : 4 mars 2015
Créateur : Brian K. Vaughan
Distribution : Mike Vogel, Rachelle LeFevre, Dean Norris, Alexander Koch, Eddie Cahill, Colin Ford, Nicholas Strong, Mackenzie Lintz, Karia Crome, Grace Victoria Cox, Sherry Stringfield, Dwight Yoakam, Dale Raoul…
Genre : Drame/science fiction/fantastique
Durée : 13 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret Blu-ray & DVD : Scène inédites, à Chester’s Mill, comprendre le dôme, tourner le premier épisode de la saison, Stephen King et la saison 2, Bon retour à Chester’s Mill, à la découverte de la saison 2, le monde transmédiatique d’Under the dome, les effets spéciaux de la saison 2, prêt pour l’action : les histoires du dôme, les peintures de Jack Bender, la création de Chester’s Mill et le bêtisier.

Futurama saison 8
Un dernier petit tour ?
image bc52b

Avec la série Futurama, le terme « miraculée » du tube cathodique prend tout son sens… D’abord diffusée entre 1999 et 2003 sur la Fox et de manière totalement sporadique pour cause d’audiences peu convaincantes, l’autre série de Matt Groening, le père des Simpsons, peine à trouver son public, tant et si bien qu’elle est annulée au bout de quatre saisons dans l’indifférence la plus totale. La chaîne du câble Comedy Central, qui croit assurément en elle, rachète les droits pour la rediffuser aux côtés de South Park. Face au succès, la Fox fait alors appel au phénix de la télévision et la ressuscite pour quatre téléfilms spéciaux sortis directement en DVD et qui seront découpés en 16 épisodes de 20 minutes pour faciliter sa programmation télévisuelle. À la stupéfaction générale, les audiences sont bonnes et la chaîne lui accorde un second sursis en commandant 26 nouveaux épisodes pour une diffusion en 2010. Mais ce dernier ne sera que de courte durée, la série est de nouveau annulée en 2013.
Et pour fêter comme il se doit la fin des tribulations télévisuelles de Fry, un jeune homme accidentellement cryogénisé en 1999 et tiré de son sommeil artificiel en 2999, la Fox vous propose de vivre les dernières missions délirantes et non moins périlleuses de Fry et sa clique désormais plongés au cœur d’un monde peuplé de robots, extraterrestres et autres créatures toutes aussi surprenantes les unes que les autres. Forte de 124 épisodes, Futurama fait désormais partie, par le jeu des rediffusions quasi incessantes en syndication outre-Atlantique (et sur NRJ 12 en France), du patrimoine culturel des Américains. En jouant avec les courbures du temps, elle nous laisse avec cette huitième et (peut-être) dernière saison un souvenir indélébile. Car Futurama n’est pas seulement une comédie d’animation et de science-fiction, c’est surtout une extraordinaire source d’apprentissage sur l’art si peu délicat de l’humour dit absurde…

Détails

Distributeur : Fox
Origine : USA
Date de sortie : 4 mars 2015
Créateur : Matt Groening
Distribution : avec les voix originales de Billy West, Katey Sagal, John DiMaggio, Maurice LaMarche, Tress MacNeille, Phil LaMarr, Lauren Tom…
Genre : Comédie d’animation et de science fiction
Durée : 13 épisodes de 25 minutes
Les points forts du coffret DVD : commentaires audio de tous les épisodes par l’équipe de la série, Rab de Luxe : collection de scènes coupées, l’université de Futurama, le dessin des personnages, la colorisation, le modélisme 3D ainsi que le travail de scénaristes de Futurama.

Chicago Police Department saison 1
Des hommes et femmes d’exception !
image 65e38

Sur un canevas déjà éprouvé, les créateurs Dick Wolf & Matt Olmstead surfent sur la vague du succès provoqué par Chicago Fire en lançant sa spin-off Chicago police department centrée sur une brigade de policiers. Cette dernière commence de manière complètement habituelle, avec des officiers en uniforme qui patrouillent pour mieux laver les rues de sa vermine de plus en plus envahissante. Que ce soit les membres d’élite de l’unité de renseignements affectés à des affaires majeures (crime organisé, narcotrafiquants, homicides…) ou encore les « bleus », toutes les recrues du district 21 de Chicago risquent quotidiennement leurs vies pour tenter de faire triompher la justice. Et comme il fallait s’y attendre, leurs responsabilités professionnelles vont venir entacher la sphère privée de ces hommes et femmes d’exception, allant jusqu’à les rendre esclaves de leur vocation… À l’instar des nombreuses autres productions dont elles s’inspirent ouvertement et qui lui ont ouvert la voie, Chicago police department aborde presque simultanément une multitude de thèmes importants de la société américaine : la politique, l’emprise des médias, le racisme larvé ou flamboyant, la drogue et l’incapacité à lutter contre sa distribution, la corruption des pouvoirs publics, la montée du fondamentalisme sous toutes ses formes, les conflits entre loi et loyauté ou encore la solidarité des policiers, tout y est abordé (ou presque) avec réalisme, mais sans manichéisme. Chaque épisode contient son lot de personnages hauts en couleur et cristallisant à merveille sur petit écran les malaises de notre société moderne. La distribution contribue également à la réussite de la série : avec des recrues comme Jason Beghe, Jon Seda, Sophia Bush, Jesse Lee Soffer, Patrick John Flueger ou encore Elias Koteas, Chicago police department peut se targuer d’être une série à la fois fataliste et réconfortante, ne promettant ni happy end, ni morale édifiante. Bien au contraire, elle bouscule même l’idée que le téléspectateur se fait de la télévision actuelle, et ne cesse jamais de la bousculer pour mieux l’adapter à une réalité de moins en moins reluisante.

Détails

Distributeur : Universal
Origine : USA
Date de sortie : 3 mars 2015
Créateurs : Dick Wolf & Matt Olmstead
Distribution : Amy Morton, Jason Beghe, Jon Seda, Sophia Bush, Jesse Lee Soffer, Patrick John Flueger, Marina Squerciati, LaRoyce Hawkins, Archie Kao, Elias Koteas…
Genre : Drame policier
Durée : 15 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD : Pas de bonus

Revolution saison 2
Second et dernier round !
image 7844e

L’action de Revolution se situe à une époque de disgrâce où le monde a basculé dans une ère sombre : les États-Unis appartiennent dorénavant au tiers-monde, suite à l’arrêt total et brutal de l’électricité. C’est dans ce paysage de désolation, sans technologie moderne ou autres moyens de communication et en pleine récession économique, que la population tente tant bien que mal de réapprendre à vivre. Quinze années s’écoulent et la vie semble avoir repris son cours… du moins en apparence. En effet, ce qui se cache derrière les murs des habitations défie l’imagination. Un état de fait qui se vérifie d’autant plus aux abords des communautés agricoles qui se sont constituées et où le mal rôde tapi dans l’obscurité. Et la pauvre Charlie Matheson (Tracy Spiridakos) va en faire la douloureuse expérience lorsque la milice locale surgit de nulle part pour abattre son père qui est suspecté d’être lié au blackout. Mise au pied du mur, la jeune rebelle va alors mener ses investigations pour lever le voile sur les mystères du passé et, ainsi, expliquer le présent. En début de saison 2, on la retrouve à Willoughby, au Texas, trois mois après la mystérieuse surtension survenue en fin de première saison et en compagnie de sa mère Rachel (Elizabeth Mitchell) et son oncle Miles (Billy Burke). Et tandis que Les Patriotes, récemment fondés, semblent déterminés à régner sur la planète, une nanotechnologie inconnue jusqu’alors se manifeste avant de venir tout bouleverser sur l’échiquier mondial…
Des personnages en quête et qui doutent, des téléspectateurs qui angoissent et qui pleurent : bref, rien n’est épargné à quiconque, qu’il soit devant ou derrière l’écran. Et pourtant l’ultime vérité verra le jour au terme des 22 épisodes de cette deuxième et dernière saison de cette série produite par JJ. Abrams. Même si l’on n’est pas toujours d’accord avec la vision qu’Éric Kripke porte sur un monde post-apocalyptique, Revolution tire indéniablement profit de ses prises de position. Malheureusement, le public, intoxiqué par d’autres productions du même genre, ne lui a laissé aucune chance.

Détails

Distributeur : Warner Bros.
Origine : USA
Date de sortie : 25 mars 2015
Créateur : Eric Kripke
Distribution : Billy Burke, Tracy Spiridakos, Giancarlo Esposito, David Lyons, Zak Orth, Elizabeth Mitchell, JD Pardo, Stephen Collins, Jessica Collins (II), Mat Vairo, Steven Culp…
Genre : Aventure/fantastique/science-fiction
Durée : 22 épisodes de 42 minutes
Les points forts du coffret DVD : Quatre nouveaux documentaires (Revolution : Cap à l’Ouest, Impact Revolution : Conversations avec les Nations Unies, Nations Unies : La mission continue et Rencontres avec le casting et l’équipe de tournage au Comic-con 2013 ainsi que les scènes coupées et le bêtisier.

VEEP saison 3
Entre fiction et réalité
image 246da

Chronique sur le quotidien ô combien mouvementé de la sénatrice Selina Meyer (Julia Louis-Dreyfus), devenue vice-présidente des États-Unis, VEEP est une œuvre unique en son genre, corrosive et intelligente sur le monde de la politique. Alors qu’elle a passé deux saisons à apprendre les ficelles de son nouveau métier, et surtout l’envers du décor, Selina commence à briguer le poste de Président, ayant appris que le candidat sortant ne se représenterait pas. Les rumeurs vont bon train et toute l’Amérique a les yeux rivés sur elle. Pendant ce temps, elle se rend à Detroit accompagnée de sa fine équipe et dans la Silicon Valley pour y faire une perquisition antidrogue avec les garde-côtes du Maryland. Puis, elle s’envolera pour Londres, où elle devra s’entretenir avec les plus grands chefs d’État et commencer, ainsi, à entamer sa montée en compétences. Y parviendra-t-elle avant la date fatidique pour mieux convaincre ses futurs électeurs ? Rien n’est désormais moins sûr…
Couronnée par la critique et la profession (créée par Armando Iannucci nominé aux Oscars, la série comique, nommée aux Emmy Awards, met en scène Julia Louis-Dreyfus dans le rôle qui lui a permis de remporter trois Emmy consécutifs de la meilleure actrice dans une comédie), tant par ses qualités narratives et humoristiques des scénarii que pour son sens de la satire, VEEP est une œuvre télévisuelle originale et bien plus profonde qu’elle laisse paraître au premier abord. Sa mise en scène inventive et l’interprétation remarquable de ses protagonistes font subtilement écho aux différents faits divers et autres réalités de la vie politique en générale. Sur le registre de la comédie, il n’est sans doute pas facile de conserver une cohérence parfaite au fil des épisodes, mais force est de reconnaitre que VEEP a remporté le pari haut la main ! On aurait donc tort de croire que la série n’a pas apporté sa pierre à l’édifice du tube cathodique. À bon entendeur !

Détails

Distributeur : HBO Studios
Origine : USA
Date de sortie : 25 mars 2015
Créateur : Armando Iannucci
Distribution : Julia Louis-Dreyfus, Anna Chlumsky, Tony Hale, Reid Scott, Matt Walsh, Timothy Simons, Sufe Bradshaw, Kevin Dunn…
Genre : Comédie
Durée : 10 épisodes de 26 minutes
Les points forts du coffret DVD : Commentaires audio avec l’équipe de la série et scènes soupées.

Silicon Valley saison 1
La rançon de la gloire…
image 9be7b

Oscar Wilde disait : « le succès est un poison qui ne doit être pris que tard dans la vie et encore à petites doses ». Cette citation prend tout son sens dans la première saison de Silicon Valley, une comédie télévisuelle qui nous entraîne en pleine ruée vers l’or high-tech, où les plus talentueux ne sont pas forcément les mieux armés pour affronter la réussite et ses nombreux corollaires. Bien au contraire, ces derniers sont souvent les moins qualifiés pour gérer les affres de la renommée, allant même jusqu’à se fourvoyer pour redevenir anonymes. À l’instar de Big Bang Theory (toute comparaison s’arrête là), Silicon Valley met en scène des personnages atypiques, des geeks aussi peu gâtés par la nature que doués en sciences. Mais contrairement à Sheldon et sa clique, Silicon Valley se veut assurément plus sérieuse. Comprenez par là que nos héros se retrouvent ici dans un univers, qui n’est pas sans nous rappeler les débuts de l’informatique, et pourtant si contemporain. Ce groupe de génies des algorithmes doit se faire une place dans une Amérique ultra compétitive, où l’hésitation n’a pas sa place. Ce qui ne l’empêche pas pour autant d’être une comédie en posant avec ironie des questions graves, comme faut-il accepter un gros chèque ou monter sa propre entreprise ?
Qu’il s’agisse de gloire, de décadence ou de manipulation, Silicon Valley se montre sans complaisance pour ses personnages principaux. Dans un pays où l’ultra libéralisme est de rigueur, cette série fait figure de pavé dans la marre. Sa tonalité sociale lui vaut de lancer quelques polémiques, ici et là, mais surtout dans les plus hautes sphères du monde high-tech. Bien ancrée dans notre époque, elle ne perd rien de sa force lorsqu’elle fait allusion à certains des plus grands destins de l’humanité. Le succès, quand il n’est pas mérité, finit toujours pas vous emporter dans les abysses de la disgrâce… et tout laisse à croire que nos héros de Silicon Valley font en faire la douloureuse expérience !

Détails

Distributeur : HBO Studios
Origine : USA
Date de sortie : 25 mars 2015
Créateurs : Mike Judge, John Altschuler, Dave Krinsky et Alec Berg
Distribution : Thomas Middleditch, T.J. Miller, Josh Brener, Martin Starr, Kumail Nanjiani, Christophe Evan Welch, Amanda Crew, Zach Woods…
Genre : Comédie
Durée : 8 épisodes de 26 minutes
Les points forts du coffret DVD : Une plongée dans les coulisses du making-of de la série, découvrez comment elle a créé sa propre conférence TechCrunch : Disrupt et promenez vous au cœur du quartier général de Pied Piper.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.