person_outline
search

    Critique de l'album : Random Access Memories (Daft Punk)

  • Critiques
  • Mis en ligne le

Applaudit par la critique, et notamment par Philippe Manoeuvre, qui parle de "73 minutes de folie", et par les Inrocks, qui le considèrent comme le "chef-d'oeuvre de l'année 2013", cet album a fait un triomphe malgré la prise de risque des deux musiciens (et oui, j'ai bien dit "musiciens"), à savoir composer et jouer sur des instruments de musique plutôt que de sampler (seule Contact est tirée d'un sample). Risque plus que bénéfique, et pour cause : le style est franchement sympatique. L'album s'ouvre sur un Give Life Back To Music très funky et très 80, de quoi donner envie de remettre les vieilles fringues moches de son père et d'aller se la donner en discothèque. Pour ajouter à l'ambiance, Giorgio By Moroder nous offre une mélodie à la Kavinsky, et nous voilà plongés dans l'ambiance néons/boules à facettes/pattes d'eff' et rouflaquettes. C'est simple, c'est efficace, ça fait bouger la tête (Lose Yourself To Dance et Doin' It Right ne me diront pas le contraire), et on sent la signature Daft Punk, par le son et surtout la voix au vocoder si particulière et chère à notre duo français.

En plus des chansons sympathiques, on note des vrais surprises qui font plaisir à entendre : outre un Touch hétérogène, psychédélique et franchement bizarre (le journal Libération dira de cette chanson que c'est la seule à sauver l'album de son côté "has-been", j'y reviendrai plus tard), on trouve un Contact carrément classe et qui nous fait s'envoler vers l'infini et l'au-delà en guise de conclusion à l'album, et surtout Within, une ballade au piano assez jazzy, plutôt funky, très mélancolique et plaisante à souhait. On aurait envie de tenir la main de son aimé(e) (ou son fantasme, c'est selon) sur une plage, un fond de coucher de soleil, et surtout des NEONS PARTOUT !!! Parce qu'après tout, c'est Daft Punk, et c'est très Funk.

De là à en faire un chef d'oeuvre de l'année... Il y a quand même une marge. La moitié de l'album est simpliste, ce qui n'est pas un défaut si l'émotion y est. Or là, pour de la Funk, c'est très froid, à l'image de la pochette. Instant Crush, par exemple, est sans grand intérêt, insipide, vide d'émotion. Attention, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit (non mais ho !) : toutes les chansons sont sympathiques à entendre, sans conteste, mais... sans plus. Sympathiques à entendre, mais inintéressantes à écouter. On est surtout dans la musique d'ambiance (Motherboard me fait penser à ces vidéos vieilles de 30 ans, encore sur VHS, que les profs de collèges nous montraient pour nous présenter un métier comme plombier, fleuriste ou chef de chantier. Essayez pour voir, et surtout faites moi savoir si c'est moi qui pête les plombs ou si j'ai raison !), et quelle ambiance... Si vous voulez tourner un film érotique à l'ancienne avec de bonnes teutonnes velues, The Game Of Love et Fragments Of Time feront une bande-son parfaite. Beyond n'est pas mal non plus dans le genre. Et je ne parlerai pas de Get Lucky, malgré sa musicalité et son groove plutôt entraînant (en tout cas il donne envie d'être chanté à tue-tête comme un âne sourd), il est passé beaucoup trop de fois à la télé, à la radio et dans des publicités pour que j'eusse seulement la force d'en dire quoi que ce soit. Je crois fermement que le matraquage médiatique nuit à la musique, et Get Lucky est un parfait exemple.

Note finale > 12/20 : Encore une fois, ne vous méprenez pas : Random Access Memories est un bon album. Daft Punk a fait preuve de travail, l'album est fait correctement, plutôt sympathique à entendre, et contient même deux-trois perles : on ne lui enlèvera sûrement pas son statut de bon album (après tout, Daft Punk est un groupe de qualité). Mais je le répète, ce n'est sûrement pas l'album de l'année. La voix vocodée et le manque de pêche empêche l'album de vivre et de transmettre une émotion quelconque (je trouve ça dommage d'attendre 30 minutes, soit 6 chansons, avant d'entendre une voix humaine). Agréable à l'entente, insipide à l'écoute : mettez cet album pendant une activité quelconque qui vous prendra une bonne heure, c'est encore là que vous l'apprécierez le plus, et c'est dommage.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.