person_outline
search

    Absolver : Un jeu français qui fait la différence ? - Test écrit

  • Critiques écrites
  • Mis en ligne le

Le genre des jeux de combat n’a que très peu évolué depuis sa création et son apogée au milieu des années 90. Il s’agit toujours d’un combattant faisant face à un autre, le tout dans un habillage arcade avec barre de vie et timer. Du point de vue du joueur, il faut apprendre les listes de combo et s'entraîner à les enchaîner le plus fluidement possible, tout en évitant les coups de votre adversaire. Et si on changeait ça ?

absol 1 89dbb

Absolver n’est pas loin d’être un jeu inclassable, ou un jeu qui crée sa propre classe. Le genre de jeu qui emprunte partout, à tout le monde, qui mélange les genres et qui s’en fout. Et il a bien raison !

Absolver est un jeu de combat en monde ouvert et en multijoueur (mode non connecté aussi disponible). Et encore, c’est réduire ce qu’est vraiment l’expérience de jeu. Le pitch de départ, c’est que vous êtes un aspirant voulant devenir un Absolver, un genre de maître en art martial. Et pour cela, il vous faudra vous entraîner, beaucoup, et apprendre, souvent. Vous commencez par choisir votre dégaine physique, votre style de combat (plutôt sur l’esquive, plutôt sur la force ou plutôt sur la résistance aux coups) et vous voilà lancer dans un monde hostile avec deux bouts de techniques de combat et un gameplay d’action plus proche de Dark Souls que de Street Fighter. En réalité, il y a aussi un peu de For Honor dedans. Bref, un système intelligent qui permet d’être réactif et précis et qui ne vous oblige pas à apprendre des pages de combos avec des acrobaties du joystick à réaliser.

Il ne reste plus qu’à vous perfectionner et à apprendre de nouvelles techniques pour embellir vos combos et être un peu plus dangereux. En réalité, c’est pour avoir une chance face aux boss. Toujours est-il que pour progresser, vous devrez affronter des ennemis et c’est là un deuxième point malin pour le jeu. Pour apprendre une technique et gagner de l’expérience, vous devrez prendre des coups, batailler ferme et finalement triompher. Cela prendra du temps et quelques morts dans le processus mais vous vous sentirez progresser ce qui est vraiment satisfaisant.

Pour vous aider dans votre tâche, vous pourrez compter sur le côté en ligne du jeu. Le monde est peuplé par d’autres aspirants comme vous et le système social, à base d'interactions préconçues, de demandes de coopération ou de combat, est aussi simple qu’il est efficace. Avec vos camarades fraîchement rencontrés sur le champ de bataille, vous pourrez progresser plus vite, affronter plus d’ennemis et donc apprendre plus de nouvelles techniques. Et si vos envies d’exploration diverge, vous pouvez vous dire au revoir en deux touches et déjà rechercher de nouveaux camarades de jeu.

Tout cela nous offre un jeu au gameplay très étonnant de prime abord mais franchement bien foutu. Et en plus, l’univers artistique développé est assez charmant, mélangeant les inspirations de toute l’Asie et vous offrant des décors toujours bien sentis. Dommage que la qualité technique ne suive pas, on a déjà vu le moteur Unreal Engine 4 nous proposer des rendus de lumière ou de texture plus saisissant. Même constat sur la bande-son qui sent bon le jeu indépendant sans être pour autant ridicule.

Malgré tout, le jeu souffre d’un vrai problème, sa profondeur et sa durée de vie (ça fait deux mais ils se rejoignent donc on va dire un). En effet, la première zone qui vous est présentée comme un terrain d’initiation est en réalité l’intégralité du jeu. Vous y passerez beaucoup de temps pour vous perfectionner et atteindre un niveau suffisant pour vaincre tous les boss mais c’est tout. En réalité, après 4 à 5 heures, on peut avoir l’impression de tourner en rond. Et après une dizaine d’heures, si tout se passe bien, vous avez fini. Et soyons clair, ce n’est pas la durée qui pose problème, c’est plutôt l’impression de n’avoir fait que le tutoriel. On se dit qu’il y a un “vrai” jeu qui nous attend, avec de grandes zones majestueuses à explorer pour résoudre une poignée de quête et sauver un royaume au bord du gouffre ou quelque chose dans ce goût. Mais non, vous finissez votre initiation et c’est tout, merci d’être venu à la prochaine.

absol 2 c4fb7

Il ressort d’Absolver une fantastique expérience de gameplay. On se demande presque comment cela n’a pas été proposé avant. C’est malin, simple à prendre en main mais long à complètement maîtriser et vous ajoutez par-dessus une couche sociale très bien gérée. On aurait simplement voulu avoir plus que la zone "tutorielle" du jeu. Peut-être dans une suite - ou une mise à jour gratuite-... Et si c’est le cas, on sera partant !

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.