person_outline
search

Stalker 2 : Le développement continuerai

Vous le savez sûrement, le développement du jeu Stalker 2 a déraillé avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie il y a quelques mois, le studio GSC Game World évoquant même rapidement un arrêt de développement "jusqu'à la victoire", avec plusieurs employés quittant leur poste pour aller sur le front, dans les combats ou dans l'aide humanitaire.

Evil Dead the Game : Déjà 500 000 joueurs

Sorti il y a quelques temps, le jeu d'horreur en multijoueur asymétrique Evil Dead the Game a déjà fait de belles ventes atteignant 500 000 personnes. L'information nous est donnée par l'éditeur Embracer Group lors de sa communication avec ses investisseurs, confirmée par le développeur Saber Interactive qui est très content de ce résultat.

PC Gaming Show : Il y aura bien une conférence en 2022

Il n'y aura pas d'E3 en 2022, c'est annoncé et acté comme on en discutait dans notre Mois-Sonneur #96 et pourtant on va quand même avoir le droit à une flopée de conférence comme si le rassemblement californien était de retour.

Embracer Group : Des changements dans l'organisation

Ces derniers mois, la société Embracer Group s'est surtout fait connaitre pour ses nombreux rachat dans le monde du jeu vidéo, dont le récent rachat d'Eidos Montréal et de Crystal Dynamics, souvent avec une posture médiatique très effacée.

Project Palianytsia : Le premier jeu au milieu de la guerre

Tout juste hier, on vous expliquait que le studio Frogwares, basé à Kiev, recevait un prêt spécial de la part d'Epic Games pour se sauver financièrement alors que l'entreprise est lourdement impactée par la guerre en Ukraine, avec une partie de ses équipes sur le champs de bataille pendant que les autres font vivre la société depuis l'extérieur du pays de fondation.

505 Games : Un premier showcase un peu faible

L'éditeur 505 Games fait partie de ces petites entreprise qu'on a un peu de mal à cerner, parfois assistant Hello Games sur No Man's Sky et parfois sur des plus petits projets qui peine à sortir de l’anonymat. Toujours est-il que l'éditeur s'est senti assez gros pour faire sa propre conférence pré-enregistrée, comme c'est la mode en ce moment, avec un premier showcase d'une trentaine de minutes.