person_outline
search

    Activision-Blizzard : Des prises de positions discutables

  • Actus jeux vidéo
  • Mis en ligne le

Vous commenciez à penser que cela faisait longtemps qu'on n'avait pas eu de nouvelles de l'affaire judiciaire autour d'Activision-Blizzard, on le rappelle pour des faits très graves de harcèlement sexuel. Aujourd'hui, l'histoire revient dans l'actualité suite à des recommandations de vote faites par le bureau directeur de l'éditeur américain, dont le patron Bobby Kotick impliqué personnellement dans la plainte, auprès de ses administrés concernant des préconisations qui seront portées au vote lors de la prochaine réunion.

La première recommandation, faite par l'état de New York, appelle à la publication annuelle d'un rapport sur les actions menées contre le harcèlement de façon générale, statistiques à l'appui. Le but est de recenser ce qu'il se passe réellement tous les ans pour mesurer l'efficacité des actions pour mettre fin au harcèlement et aux mauvaises pratiques managériale. Le bureau directeur a rétorqué que ce rapport ne serait qu'un rapport de plus qui prendrait de l'énergie, une énergie qui ferait défaut pour réaliser de vrais actions contre le harcèlement. On peut tout de même être surpris car une entreprise qui essaye d'améliorer son image devrait être contente d'y ajouter des statistiques recueillies par une équipe interne indépendante de la direction.

La seconde recommandation porte sur l'intégration d'un représentant du personnel, élu par le personnel, au bureau directeur. Là encore, la volonté est d'améliorer les décisions prises par le bureau directeur en y intégrant une vision sur le terrain, ce qui ferait une voix bien différente des chefs en place qui ne se soucient que de l'argent généré. C'est aussi un moyen d’empêcher que le bureau directeur cache des informations graves, ce qui est une partie de l'accusation portée en ce moment. Là encore, le bureau directeur s'est montré réticent en indiquant qu'une personne dans le bureau directeur doit être à cette place en fonction de ses compétence et qu'en étant élu par le personnel, le représentant ne serait pas libre, en plus de ne pas être compétent d'après eux.

Il faudra attendre la fin du mois de Juin pour avoir le vote sur ces mesures de la part des actionnaires de l'éditeur. Nous verrons alors quelle est l'emprise réelle du bureau directeur par rapport à des investisseurs qui ont en tête le rachat total par Microsoft qui se réalise en ce moment, et qui pourrait être remis en cause par les décisions de justice à venir.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.