person_outline
search

    [MàJ] Fifa : EA songe a changer de nom

  • Actus jeux vidéo
  • Mis en ligne le

Les jeux de football, en particulier la licence Fifa, font partie des valeurs sûr du monde du jeu vidéo, avec leur public majoritairement à part mais avec de très grosses ventes d'années en années. Après le changement de PES pour eFootball chez Konami (et surtout le changement de modèle économique en passant sur du free-to-play), c'est peut-être Electronic Arts qui va changer son Fifa. L'éditeur américain vient en tout cas de déposer le nom EA Sports FC tout en indiquant réfléchir à la façon de créer la meilleure simulation de football possible, sous-entendant que ce qui a été fait sur le récent Fifa 22 n'était pas la base à utiliser pour l'avenir. Tout cela indique en tout cas que le marché du jeu de football s'apprête à faire sa révolution, rappelons d'ailleurs qu'un nouveau concurrent en free-to-play devrait arriver dans cette histoire en la personne du projet UFL.

Mise à jour : Comme on pouvait le penser, ce changement de nom potentiel n'est pas un choix anodin et serait la résultante de discussions autour du renouvellement du contrat de licence avec la Fifa, organe dirigeant le football mondial. Les derniers bruits venant du New York Times indiquent que la Fifa demanderait 1 milliard de dollars à l'éditeur Electronic Arts pour 4 ans d'exploitation, entre deux coupes du monde. Ce serait plus du double de ce qui était payé jusque là sur le dernier contrat de 10 ans qui se terminera après la coupe du monde 2022. Les discussions ont démarrées il y a 2 ans et les jeux Fifa représentent un gain de 150 millions de dollars par an pour l'institution footballistique en plus du montant initial du contrat grâces aux dividendes reversés par EA, on comprend donc que c'est une affaire de très gros sous. Le dépôt de nouveaux noms par Electronic Arts peut donc être vu comme un moyen de pression dans les négociations.

Mise à jour 2 : Quelques jours plus tard, la FIFA a commenté la situation de façon officielle en indiquant vouloir avoir plus de contrôle sur l'utilisation de ses licences, en particulier dans le monde du jeu vidéo. L'instance qui gère le football mondial voudrait ainsi éviter la situation de monopole d'Electronic Arts, que ce soit pour des jeux de divertissements ou pour de l'e-sport. Les instances du football semblent prendre la dimension du marché du jeu vidéo et souhaitent maintenant pouvoir optimiser ces gains au maximum. On comprend donc que l'éditeur américain Electronic Arts n'est plus forcément en position de force.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.