person_outline
search

    [MàJ] Blizzard : Graves accusations de harcèlement

  • Actus jeux vidéo
  • Mis en ligne le

L'État de Californie vient de déposer une procédure en justice contre l'entreprise Activision-Blizzard, et spécialement la division Blizzard, pour des faits de harcèlement moral et sexuel envers le personnel féminin de l'entreprise. La plainte rendue public donne plusieurs détails sur une enquête de 2 ans et plusieurs faits très graves sont avancés, que Blizzard conteste publiquement.

Le fond de l'histoire repose sur du harcèlement sexuel accompagnée de discrimination globale au niveau de la société. Le meilleur exemple qui résume le climat à l'intérieur du développeur de World of Warcraft est celui des "cube crawls" où des employés masculin boivent de l'alcool à en devenir saoul en passant de bureau en bureau, avec insultes, menaces et harcèlement envers leurs homologues féminines. Un comportement qui se reproduit jusqu'à ce que plusieurs hommes n'hésitent pas à remettre leur charge de travail aux femmes du bureau tout en réalisant des concours d'humour sur le thème du viol.

L'accusation va plus loin en révélant qu'une employée de Blizzard a mis fin à ses jours lors d'un déplacement professionnel qu'elle réalisait avec un homme qu'elle accusait depuis longtemps de harcèlement lourd. La tournure du document laisse clairement penser que le décès de cette dame sera imputée à la culture de harcèlement que l'entreprise à laissé grandir en son sein du point de vue du plaignant de cette affaire, c'est à dire la Californie.

La première réponse de Blizzard est de nier en bloc les accusations qui, je cite, "ne sont pas en accord avec les principes d'inclusivité défendus par l'entreprise". La défense de Blizzard consiste à dire que le rapport est mensonger quand bien même l'éditeur a coopérer avec les autorités lors de cette enquête. C'est maintenant à la justice de se pencher sur cette affaire avec des faits d'une extrême gravité au centre.

Mise à jour : Après quelques jours, messieurs J. Allen Brack et Mike Morhaime, actuel et anciens présidents de Blizzard, se sont exprimé officiellement. Ils expriment tous les deux une position très proche en s'excusant auprès des victimes potentielles et en acceptant la plainte qui indique que le direction a été au courant d'agissements perpétrés par certaines personnes et n'a pas pris les mesures adéquates. Il est notamment évoqué le cas d'Alex Afrasiabi qui est longuement accusé de harcèlement et qui a été convoqué par sa direction à de nombreuses reprises sur ce sujet ces dernières années. Néanmoins, aucune sanction n'a jamais été prise, ce que reconnait monsieur Brack qui avoue n'avoir pas pris la mesure des actes.

Mise à jour 2 : Plus de 1000 employés actuels de Blizzard ont signé une lettre ouverte indiquant leur indignation envers la réponse officielle de Blizzard qui réfutait en bloc les accusations. Dans la lettre, que vous pouvez retrouvez en version officielle ici, les employés expliquent ne pas être surpris par les résultats de l'enquête tout en laissant la justice se prononcer sur la gravité des faits. Ils font donc bloc face à leur direction qui aurait geler sur le champs tous les développements liés à World of Warcraft puisque c'est surtout cette équipe qui est visée.

Mise à jour 3 : Quelques heures plus tard, le compte des signataires de la lettre ouverte dépasse les 2000 employés, qui ont aussi annoncé organisé un débrayage avec marche de soutient à leurs collègues pour le 28 Juillet. On a aussi appris que les employés ont reçu un mail interne provenant de Frances Townsend, une exécutive d'Activision, qui indiquait se placer en faux avec les accusations, accusant l'État de Califorie de mensonge, un message qui a provoqué une colère encore plus grande de la part des employés.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.