person_outline
search

La PS5 est maintenant disponible un peu partout dans le monde (aux ruptures de stock près), et les joueurs peuvent tranquillement découvrir de nombreux bugs sur leur nouvelle machine. On devrait être à la fête chez Sony, surtout que les premiers résultats comptable sont encourageant. Sauf que Jim Ryan, patron de la division Playstation, passe ses journées à nous sortir des communications pas très encourageantes. On se pose et on décortique ça.

On a déjà évoqué la semaine passée (et dans la News Gamer #461) les annonces sur le prix des jeux ou les chiffres de vente ainsi que les problème d'approvisionnement. Des paroles plutôt pessimistes et pas vraiment dans le sens des joueurs/consommateurs, dont on trouve la temporalité plutôt étrange. Mais il y a mieux (ou pire, selon le point de vue) puisque monsieur Jim Ryan nous propose un nouvel entretien par jour, avec un nouveau sujet à chaque fois.

Malgré les résultats en nombre de console très supérieur à la Xbox Series X, Playstation se dit inquiet face à Microsoft et remercie son concurrent de le pousser dans ses derniers retranchements. En cause, le système Game Pass qui ramène de grandes quantités d'argent tout en attirant la sympathie des développeurs. Au détour d'une question de journaliste, on apprend donc que Sony pourrait être au travail sur un service concurrent, même s'il est évoqué que le Playstation Now fait un peu cet office en ce moment. Une réponse vague, pas du tout assurée alors que la question n'était pas insistante.

Dans un autre entretiens, monsieur Ryan évoque le rachat de Bethesda, confirmant que la stratégie de Sony est plus de miser sur ses propres forces en les faisant grossir lentement mais surement. Après des paroles pleines de sagesse, on a tout de même droit à notre dérapage étrange sur les futurs Starfield et The Elder Scrolls 6, qui pourraient ne pas arriver sur PS5. Le patron de Playstation se dit inquiet, n'ayant aucune nouvelle ni aucune interaction dans cette histoire. On se dit pourtant qu'il doit avoir le numéro de Major Nelson dans son téléphone, ce qui devrait suffire à établir un contact.

Et comme notre ami Jim a la langue bien pendu, il a évoqué l'arrivée de nouvelles licences à l'avenir dans un autre entretien encore. Ses mots sont simples : "proposer de nouvelles franchises est très risqué". On se souvient pourtant des réussites que sont Horizon Zero Dawn, Days Gone ou encore Ghost of Tsushima, auxquelles on pourrait ajouter God of War et Spider-Man tant ces jeux se sont éloignés de leurs précédentes itérations. L'objectif, pour le début de la PS5 au moins, est donc de capitaliser sur ces nouveaux noms pour limiter la prise de risque économique. Comme si Sony était au bord du gouffre financièrement parlant.

J'arrête cet article ici, même si je sais bien que Jim Ryan va continuer à parler dans les médias ces prochaines heures ; il ne semble pas capable de tenir sa langue. Ses annonces ne sont pas franchement encourageantes, si on les ajoute au fait qu'il n'y aura pas de vrai jeux nouvelle génération avant deux ou trois ans (c'est aussi de lui ça). Comme si même lui, patron de Playstation, ne croyait pas dans le lancement de cette nouvelle génération

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.