person_outline
search

    Cyberpunk 2077 : Le crunch, ce n'est pas si terrible que ça ...

  • Actus jeux vidéo
  • Mis en ligne le

La bombe de la semaine est sans conteste la nouvelle annonce de report pour Cyberpunk 2077, que l'on vous présentait il y a quelques jours dans cette news. Dans la foulée de cette annonce inattendue qui allait même en contradiction avec ce qu'avait annoncé le studio sur les réseaux sociaux quelques jours auparavant, une réunion de crise s'est tenue avec les investisseurs du studio CD Projekt RED pour expliquer ce besoin de temps additionnel, encore une fois.

Au cours de cette réunion, le patron du studio, Adam Kicinski, a ainsi révélé que le jeu est prêt pour le PC et la nouvelle génération mais pas pour les consoles actuellement sur le marché. On rappel que le projet Cyberpunk 2077 a commencé en 2012, à une époque où la prochaine génération s'appelait PS4 et Xbox ONE. Mais le patron polonais avait encore d'autres remarques dans sa manche pour s'assurer un encart sur les sites d'information spécialisé.

Interrogé par un investisseur sur l'utilisation d'un crunch obligatoire, ajouté au crunch traditionnel, et donc prolongé de quelques jours à cause de ce report au 10 Décembre, monsieur Kicinski a répondu : "Vous savez, le crunch, ce n'est pas si terrible, et ça ne l'a jamais été". Pour rappel, le crunch, dans le monde du jeu vidéo, correspond à une pratique de fin de développement où le but est de tenir les délais, quoi qu'il en coût en terme de temps de travail et d'investissement énergétique de la part des employés. C'est une pratique connu, qui est presque traditionnelle et qui est fortement dénoncée ces derniers temps (on se souvient du crunch d'un an et demi sur The Last of Us 2 par exemple).

La sortie a forcément fait des vagues auprès des employés qui sont actuellement au travail 6 jour par semaine, plus de 10 heures par jour, et qui devront conservé ce rythme pour 21 jours de plus. Monsieur Kicinski a été obligé d'envoyer un mail à tous ses employés pour s'excuser, indiquant que ses mots avaient dépassé sa pensée. On se souvient pourtant qu'il y a 2 ans, la direction de CD Projekt RED avait répondu à des employés mécontents que s'ils n'étaient pas prêt à mettre leur vie dans le développement et qu'ils ne supportaient pas la pression, ils pouvaient partir et seraient remplacés par d'autres, laissant penser que les développeurs étaient considéré comme de la chair à canon. C'est en tout cas le genre d'information qui va faire descendre le studio de son piédestal.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.