person_outline
search

    [MaJ] Rocksteady : Accusations de comportements sexistes

  • Actus jeux vidéo
  • Mis en ligne le

C'est malheureusement devenu monnaie courante ces dernières années, le jeu vidéo subit régulièrement des accusations de mauvais traitement des développeurs par les studios de développement. Cette fois-ci, c'est au tour de Rocksteady, connu pour la licence Batman Arkham et sur le point de dévoiler un jeu Suicide Squad, de se retrouver au centre de la tempête.

L'affaire révélé par le journal britannique The Guardian remonte à 2018. Une employée du studio envoie alors un courrier à sa direction pour dénoncer des comportements sexistes, proches du harcèlement sexuel, subis par les femmes de l'entreprise. La lettre est signée par 10 personnes et cette employée passe aujourd'hui par la presse car elle estime que rien n'a été fait pour améliorer la situation.

Le studio de développement a aussitôt répondu, indiquant avoir bien pris connaissance de la lettre il y a deux ans et avoir organisé des formations et des moments d'écoute pour s'assurer que tous ses employés se sentent en sécurité et soient épanouis dans leur travail. Il est aussi indiqué que suite à la sortie de cette affaire dans les médias, le studio a organisé une grande réunion précisément autour de cette lettre pour adresser directement les reproches qui y sont faits, en compagnie des signataires et des membres influents du studio.

Mise à Jour : Un peu plus tard dans la journée, le studio Rocksteady a publié via ses réseaux sociaux une nouvelle lettre signée par 8 femmes parmi les 10 signataire de la lettre en 2018 et travaillant encore chez Rocksteady. Ce nouveau courrier vient en contradiction des accusations portées par l'article du Guardian. Il est indiqué que Rocksteady a répondu à la requête dès 2018, en organisant des espaces d'échange et de discussion et que la situation a fortement changée, pour le meilleur. Les signataires de cette lettre indiquent ne pas se sentir représentées par l'article du Guardian, tout en réitérant que toutes les minorités travaillant dans le monde du jeu vidéo doivent être respectées, et que ce combat, dans sa globalité, n'est pas gagné. Il semblerait donc que cette histoire soit ainsi terminée.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.