person_outline
search

    Ubisoft : Suite de l'affaire du harcèlement

  • Actus jeux vidéo
  • Mis en ligne le

Les histoires de harcèlement chez Ubisoft ne sont pas terminée suite au Ubisoft Forward de la semaine passée, loin s'en faut. La tempête médiatique est passée et les informations arrivent maintenant par gros bloc via des enquêtes menées par différents journalistes, y compris hors de France. Le média Bloomberg révèle ainsi que la culture globale des dirigeants d'Ubisoft est toxique et impact les créations de ces 10 dernières années.

La série Assassin's Creed aurait notamment du avoir plusieurs personnages féminins jouables, et comme protagoniste principal. On évoque Assassin's Creed Syndicate avec ses jumeaux qui auraient dû avoir un temps d'écran plus équitable, Assassin's Creed OriginsBayek aurait dû mourir tôt dans l'aventure et aurait été remplacé par sa femme ou encore Assassin's Creed OdysseyKassandra aurait dû être le seul personnage jouable. Si cela n'a pas eu lieu, c'est sur décision de Serge Hascoët, ancien directeur de la production, qui estimait qu'une femme en personnage principal freinait les ventes possibles (il ne devait pas connaitre la série Tomb Raider ou avoir entendu parler d'Horizon Zero Dawn). On ajoute à cela un flot habituel de remarques racistes et sexistes, de remarques dégradantes envers ses employés ou ses "blagues" plus que lourdes, répétée, envers les mêmes personnes.

Du coté de la défense, Yves Guillemot s'est enfin excusé auprès de ses employés dans une vidéo de 18 minutes diffusée en interne. En plus des excuses, le patron d'Ubisoft réitère son plan pour stopper tout cela, en parlant de stages, de changement du fonctionnement des ressources humaines ou encore d'interventions d'entreprise de consultants pour collecter tous les témoignages et faire le ménage. Bien évidemment, tout le monde attend maintenant que les actes coïncident avec les paroles.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.