person_outline
search

    Mois-Sonneur #56 : Que retenir de la Gamescom 2018 ?

  • Mois-Sonneur
  • Mis en ligne le

Ce mois-ci dans le Mois-Sonneur, retrouvez un concentré de l'actualité du jeu-vidéo sur l'ensemble du mois d'Août 2018, avec la Gamescom en point d'orgue. Sauf que le salon allemand n'était pas la seule bonne nouvelle du mois, avec quelques gros jeux à retrouver dans les infos. Ci-dessous, retrouvez le Mois-Sonneur en vidéo puis, juste en dessous, un petit billet rentrant un peu plus dans les détails de la question du mois. Comme toujours, n'hésitez pas à commenter, à donner votre avis ou à partager l'article autour de vous.

La Gamescom se rebiffe !

Le deuxième temps important d’une année vidéoludique, après l’E3 en Juin, est souvent la Gamescom en Août. Je dis “souvent” parce que ces dernière années, le salon de Cologne avait un peu perdu de sa superbe, se faisant challengé par le Tokyo Games Show, le Paris Game Week voir la GDC. Mais 2018 a été calme jusque là et tous les signes indiquaient un retour en forme du salon allemand et nous n’avons pas été déçus.

Comme d’habitude, et comme on nous avait prévenu, ce sont les éditeurs de seconde zones qui ont fait le show (dans tous les sens du terme). En particulier THQ Nordic, qui avait prévenu ne pas aller à l’E3 pour tout balancer à la Gamescom. Résultat, un catalogue complet avec des projets comme Biomutant, qui est d’ailleurs repoussé, mais aussi et toujours le boulet Deep Silver à traîner. Ce boulet est embellit par la présence de Metro Exodus mais les vieux fantôme de Saints Row et Sniper Ghost Warrior n’ont pas dû faire rigoler l’éditeur nordique.

Autre symbole de cette Gamescom 2018, l’éditeur français Focus Home Interactive a dégainé une vidéo par jour. D’un côté les projets attendus comme Call of Cthulhu ou The Surge 2, de l’autre les jeux plus atypique comme A Plague Tale Innocence. Et avec de la cinématique, du gameplay, du scénario bref, toutes les explications dont on a besoin. De quoi rappeler que Focus Home compte bien monter et se faire une place à l'international.

Il n’y a pas que les éditeurs européens qui ont fait parler d’eux. En particulier, le trio japonais composé de Capcom, Bandai Namco et Square Enix a décidé de ne pas attendre le Tokyo Game Show. Premiers gameplay pour Devil May Cry 5, nouveaux projets venant des créateurs du jeu d’horreur Until Dawn avec Man of Medan ou même nouvelles images pour Shadow of the Tomb Raider. Au milieu, on se dispute le développeur français Dontnod, qui sera chez Square avec Life is Strange 2 et chez Bandai avec Twin Mirror. Dans tout cela, on retiendra que Square et Bandai ne se contente plus de mener la meute des “autres”, derrière le quatuor Activision, EA, Ubisoft et Take Two. Il va falloir compter plus que jamais sur les éditeurs japonais, qui soutiennent des studios européens avec plein de talent.

Signe que cette Gamescom a été importante, le constructeur de matériel informatique Nvidia y a fait une conférence pour présenter son nouveau matériel. On n’est pas là pour discuter de ces nouvelles cartes graphiques, vous trouverez bien assez d’avis plus ou moins corrompus sur le net, on retiendra surtout la démonstration du ray-tracing. Cette technologie, dévoilée en Mars à la GDC pour le monde du jeu vidéo, devrait nous fournir des effets de lumières à couper le souffle. Et montrer cela au grand public la première fois à Cologne, ce n’est pas anodin.

En parlant de conférence, il y avait bien un gros éditeur pour nous faire un petit show en Allemagne. Microsoft a fait sa traditionnelle conférence d’ouverture du salon et on sent que le format est arrivé à bout, un peu comme le constructeur américain d’ailleurs. Après un E3 maîtrisé, il n’y avait plus rien en stock si ce n’est des packs pour la fin d’année et une date de sortie en version finale pour PUBG.

Quitte à parler des gros qui ont fait de l’habituel, petit mot sur Ubisoft. Le français a fait le tour de son catalogue, une vidéo par jour. Et quand on prend un peu de recul, ce catalogue fait un peu de peine à voir. Il est loin le temps où Ubisoft sortait des jeux au-dessus de la mêler, en essayant de repousser les frontières du possible. Maintenant, c’est DLC pour Rainbow Six Siege, DLC pour For Honor, DLC pour Ghost Recon Wildlands, DlC pour Far Cry 5 et un Assassin’s Creed pâlot qui recopie l’épisode de l’année passée en changeant juste les couleurs.

Mais il y a pire qu’Ubisoft en manque d’inspiration, il y a Electronic Arts au bord de l’implosion. L’éditeur américain est un habitué du salon allemand, parce que ces deux gros jeux que sont Fifa et Battlefields sont des valeurs sûres en Europe. Sauf que le scandale des loot-boxs est passé par là, que Visceral Games a fermé en emmenant dans la tombe 4 ans de développement d’un gros projet, et qu’à part ses deux valeurs sûres, plus grand chose ne convainc le public. Cette Gamescom a été un long calvaire pour l’américain, entre des vidéos décevantes pour Fifa 19 et Battlefield 5 ou des communications plus que hasardeuses de la part de Dice, concernant son FPS annuel, ou de la part de Bioware concernant Anthem. Plus personne ne se fait d’illusion sur les jeux estampillé EA et même si l’argent continue de couler à flot, on assiste peut-être au début de la chute d’un grand nom du paysage.

Pour toutes ces raisons, cette édition 20188 de la Gamescom a été un grand moment. Plus d’une cinquantaines d’informations majeurs sont tombées pendant la semaine allemande, sans compter les annonces avant et après qui ont béneficiés du rayonnement du salon. On a vu tout ce que l’on doit voir à une Gamescom, c’est à dire ces jeux qui ne sont pas assez gros pour faire du bruit à l’E3 mais qui ont quand même une place à prendre dans nos cœurs. Dans une année de transition, cette Gamescom a repris ses habitudes. Juste ce qu’il nous fallait pour nous redonner un coup de boost et attaqué cette fin d’année, riche en gros projets, comme il se doit.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.