person_outline
search

    Mois-Sonneur #91 : C'est pour quand la Next-Gen ?

  • Mois-Sonneur
  • Mis en ligne le

On pensait que le mois d'Octobre 2021 allait enfin démarrer l'année du jeu vidéo, et finalement non. Alors, sans sujet qui s'impose,on s'est posé des questions sur la nouvelle génération de console, et on n'avait pas vu qu'on s'était posé la même question, dans les mêmes termes, en 2015. Comme toujours, n'hésitez pas à commenter et à partager.

L’attente risque d’être longue

1 an. Une année pleine que la nouvelle génération de console, celle de la PS5 et de la Xbox Series X, est officiellement sortie. D’ailleurs, elle se vend déjà bien, battant records sur records, en constante rupture de stock. Du point de vue commercial, on n’a jamais vu ça, et tout le monde devrait s’en réjouir, preuve que l’industrie du jeu vidéo est plus puissante que jamais. Désolé, je vais jouer les rabats-joie.

Car depuis 1 an, du côté “software” de l’industrie, cette nouvelle génération se fait franchement attendre. La liste est simple à faire : Dark Souls Remaster, Astro Playroom, Returnal, Ratchet & Clank Rift Apart et enfin The Medium, voilà la liste des jeux sur lesquels on pourra apposer la marque “next-gen”. Mais en réalité, aucun de ces projets ne fait vraiment penser au futur et je maintiens que tous pourraient tourner en l’état ou presque sur nos bonnes vieilles PS4 et Xbox ONE, moyennant un travail d’optimisation.

Bien évidemment, on se souviendra du lancement de la génération précédente et de son année 2014 en demie teinte, marquée par les déceptions Watch Dogs, Destiny ou Titanfall et par une flopée de remasters à la va-vite histoire de remplir les étales des magasins. Il avait fallu 1 an et demi avant d’avoir ce saut dans le futur, marqué par The Witcher 3 ou The Order 1886 pour la partie technique.

Alors quoi ? Cet article ne servirait à rien si ce n’est à prouver mon impatience un peu idiote ? Peut-être mais j’ai quand même quelques arguments en poche qui incite à la réflexion car le monde du jeu vidéo est peut-être en train de changer devant nos yeux, et cette nouvelle génération en est un marqueur.

En 2013, lorsqu’on préparait la venue des PS4 et Xbox ONE, on arrivait sur la fin de piste des PS3 et Xbox 360 qui tiraient franchement la langue sur les derniers mois. Il n’était pas compliqué d’imaginer le besoin d’une nouvelle machine en voyant la communication d’un Watch Dogs ou d’un Dragon Age Inquisition, et les The Last of Us et autres GTA 5 ont fini de nous convaincre que nos machines avaient vieilli. Les développeurs rêvaient de mondes ouverts vivants, un argument beaucoup plus pertinent que le saut graphique toujours mis en avant par les services communications des constructeurs.

Et ces derniers temps, que s’est-il passé sur la fin de la génération précédente ? God of War a mis une claque technique, reprise par The Last of Us 2 ou Gears 5 chez le concurrent, et Red Dead Redemption 2 a poussé le vice du monde ouvert à son paroxysme. Et puis, plus rien ou presque, et surtout aucune plainte de développeurs détaillant leurs limites. On va dans l’espace dans des proportions jamais imaginées avec un No Man’s Sky, on propose des narrations innovantes avec un Disco Elysium ou un Road 96 et les jeux en multijoueur massifs sont devenus communs, Fortnite en tête.

Si on regarde d’ailleurs plus largement le catalogue accessible en ce moment sur cette nouvelle génération, et sur le futur proche, on ne retrouve que des adaptations de vieilles formules sur lesquelles on met du marketing pour masquer une faignantise des dernières années. J’ai en tête les Fifa et autre Battlefield qui se moque du monde plus qu’autre chose. Et le ray-tracing vanté il y a quelques mois n’est qu’un artefact qui ne change pas réellement la donne. Les développeurs n’ont pas d’idées nouvelles qui nécessitent réellement une nouvelle génération de machines.

L’idée ici n’est pas de dire que c’était mieux avant, simplement de dire que cette nouvelle génération de console est sortie facilement deux ans trop tôt. Cela fait donc au moins deux ans à attendre la nouvelle génération en ayant la possibilité d’acheter des machines qui n’ont que peu d’utilité à l’heure actuelle. La question est quand même de se projeter, pour savoir à quoi ressemblera vraiment cette nouvelle génération du jeu vidéo.

Le pari que je prends, c’est de dire que la prochaine grande révolution de l’industrie sera celle de l’intelligence artificielle. Demain, nous aurons des jeux peuplés de PNJ plus réalistes et plus libres qu’aujourd’hui, donc plus vivants. Nos ennemis seront plus malin, offrant un challenge plus intéressant pour les joueurs, et nos coéquipiers ne seront plus des poids morts, ouvrant de nouvelles possibilités de gameplay. Surtout l’IA permettra d'assister les développeurs dans la création, avec une gestion sur le moment des éléments de décor ou encore de la narration.

Le problème de cette révolution est qu’elle demande une grande puissance de calcul, possiblement plus grande que ce que proposent les PS5 et Xbox Series X. La réponse sera peut-être le cloud gaming ou une nouvelle génération de machines, vraiment plus puissante que celles que nous pouvons acheter aujourd’hui. On pourrait donc avoir une génération le cul entre deux chaises, un peu comme les Saturnes, Jaguar et autres Dreamcast de la deuxième moitié des années 1990. Ou peut-être que je suis trop pessimiste et vous serez les premiers à me le faire remarquer.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.