person_outline
search

    Mois-Sonneur #73 : Le jeu vidéo face au Covid-19

  • Mois-Sonneur
  • Mis en ligne le

En Mars, tout a été bouleversé par le Covid-19, comme vous vous en rendez surement compte en ce moment. On parle donc de l'impact de cette maladie sur l'industrie du jeu vidéo, tout en revenant sur toutes les infos importantes survenues dans le monde du jeu vidéo. Et ci-dessous, vous retrouvez un article plus complet sur les probables impacts du Covid-19 sur notre industrie préférée.

Et le quotidien fut balayé.

Tout allait bien et 2020 s’annoncer comme une année calme dans le jeu vidéo, après une année 2019 pas forcément très musclée. Dans mes projections du Mois-Sonneur #71, j’avais imaginé une année ou le monstre Tencent aurait vampirisé l’industrie, et où ce serait le sujet majeur à suivre, symbole de 365 jours qui s'annonçaient paisibles à se préparer mentalement à l’arrivée d’une nouvelle génération de consoles. Alors oui, on commençait déjà à débattre de l’E3 en Février, une situation un peu étrange mais sur laquelle on sautait faute de plus passionnant. Et tout le monde aurait préféré qu’on reste sur ce rythme là.

Dans le Mois-Sonneur #72, je terminais la question du mois en disant que nos questionnement autour de l’E3 seraient peut-être balayé par le Covid-19 venu de Chine. J’aurai préféré me tromper lourdement sur cette prédiction de malheur à laquelle je ne croyais pas beaucoup. Mais la situation a évolué beaucoup plus rapidement que prévu, conduisant au confinement d’un tiers de la population mondiale en une quinzaine de jours, et reléguant toutes les manifestations habituelles à de l’anecdotique devant faire place à la maladie.

Je ne vais pas commenter ici la gestion de cette crise de façon générale, je ne suis pas infectiologue ou politicien, et nous sommes ici pour parler de jeu vidéo, aussi futile que cela paraisse dans ces temps étrange. Alors nous allons parler de jeu vidéo, et continuer à débattre à faire des prédictions et à se tromper d’analyse.

Comme je viens de l’évoquer, le Covid-19 a amené à l’annulation de l’E3, mais aussi au report de la GDC 2020 à cet Été, et à l’annulation de plusieurs petits salons locaux. Cela bouscule donc fortement le rythme habituel de la communication dans l’industrie, avec un Printemps vide d’annonces et un Été qui devrait être inhabituellement chargé, tout cela avec une nouvelle génération à présenter et à vendre pour la fin d’année.

Du côté des constructeurs, Microsoft a vite indiqué que tout ceci ne changeait rien aux plans en cours et a joint l’action à la parole en multipliant les communications autour de sa Xbox Series X tout en martelant la fin d’année comme date de sortie. Sony a essayé de tenir le rythme, toujours un peu en retard comme depuis une dizaine de mois, mais sans pour autant parler de retard de lancement.

Chez les éditeurs tiers, c’est le calme plat, mais il serait faux d’attribuer ce constat au Covid-19. Ubisoft remplacera l’E3 par une vidéo mais n’a de toute façon pas encore communiqué sur sa position vis à vis des nouvelles machines, quand les autres éditeurs importants sont restés muets, comme depuis 3-4 mois. On note quand même la disparition de plusieurs petits moments propices à des communications sympa, on devrait donc avoir un feu d’artifice à la prochaine Gamescom qui est pour le moment maintenue fin Août.

Sur le développement des jeux, à part quelques retards d’approvisionnement des versions physiques pour Final Fantasy 7 Remake et Resident Evil 3 Remake, pas grand chose à signaler. L’industrie s’est mise au télé-travail et CD Projekt RED nous a indiqué que cela ne ralentissait pas la productivité de ses équipes, une information qui devrait être confirmée par d’autres entreprises. Et sur les sorties du moment, Doom Eternal et Animal Crossing New Horizons ont fait d’énormes cartons, justement parce que tout le monde à besoin de se divertir en ce moment.

Comme cela, on a l’impression que le monde du jeu vidéo va traverser cette crise majeur sans être beaucoup affecté. C’est parce que les problèmes pourraient arriver plus tard, et changer drastiquement l’industrie sans que l’on s’en rende compte. Après la crise sanitaire viendra la crise économique, c’est une certitude. Et cette dernière pourrait bien avoir un immense impact.

La dernière crise économique, en 2008, avait mis deux bonnes années avant de toucher l’industrie du jeu vidéo. Elle avait conduit à la fin de THQ, la mise en péril de Square Enix et à la création de franchises annualisées sans aucun risque, à l’image des Assassin’s Creed qui se sont généralisés. Une crise économique en 2021 pourrait avoir un impact important sur des éditeurs comme Bethesda dont les finances ne sont pas au mieux. Surtout cette crise arriverait en début de génération, un moment dangereux pour beaucoup, et qui pourrait ici être fatal.

Vous l’avez compris, même en s'astreignant à parler de jeu vidéo, les nouvelles liés à ce Covid-19 sont difficiles à rendre agréable et à y voir un morceau d’espoir. Quoi qu’il arrive, le jeu vidéo est aujourd’hui un média bien assez puissant pour ne pas craindre de disparaître avec une telle situation, et c’est déjà une bonne nouvelle. Dans ces conditions, restez chez vous, suivez les recommandations officielles et n’hésitez pas à passer du temps sur les jeux vidéos. La bonne nouvelle de cette situation, c’est que vous avez maintenant un peu de temps pour faire tous ces jeux que vous gardez depuis des années sans jamais avoir poser la main dessus.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.