person_outline
search

    Mois-Sonneur #72 : Changer l'E3 ?

  • Mois-Sonneur
  • Mis en ligne le

Petite pause avec le coronavirus Covid-19 dans l'actualité puisqu'on s'attaque déjà à l'E3 2020 dans ce nouveau Mois-Sonneur. Et vous, vous feriez quoi pour changer l'E3 et le faire évoluer ? N'hésitez pas à commenter et à partager, et retrouver ci-dessous un article plus long sur nos propositions pour modifier l'E3.

Le changement c’est ...

Vous voulez une preuve que l’année jeu-vidéo est étonnante ? Nous sommes à la fin du mois de Février et je m’apprête à vous faire un long article sur l’E3 2020. D’habitude, ce genre de réflexion arrive plus tôt fin Mai, après un début des discussion timide en Avril. Et vous pourrez me rétorquer que je force peut-être les choses, que je n’ai juste pas d’autres sujet à vous présenter et donc que je généralise sur mon propre cas particulier. Sauf que non, c’est bien l’actualité qui me force à ces lignes.

Dès le début du mois de Janvier, Sony a dégainé en annulant sa venue totale sur le salon. Pas de conférence, pas de stand et pas d’annonce pour le plus grand rassemblement au monde de l’industrie du jeu vidéo. Microsoft a emboîté le pas à son meilleur ennemi, pour annoncer l’inverse total, avec plusieurs mois d’avance sur la date habituel de ce genre d’annonce.

Et puis en Février, c’est le salon lui-même qui a pris la lumière par ses annonces. D’un côté, on appelle les fans à proposer des nouveautés pour dynamiser la semaine californienne, de l’autre, on annonce un partenariat avec le commerçant en ligne iam8bit pour réorganiser la disposition physique des stands et rendre le salon plus festif pour les joueurs. Sauf qu’à côté de ces bonnes nouvelles, le présentateur Geoff Keghley a indiqué renoncer à son émission E3 Coliseum, dans laquelle il recevait les développeurs présents à Los Angeles pour discuter un peu à l’écart de la foule.

La position de monsieur Keighley est d’ailleurs intéressante, il appelle à ouvrir le rassemblement au monde entier, pour en faire un évènement plus inclusif pour tous les joueurs du monde, et pas seulement pour s'occuper des gens ayant fait le déplacement jusqu’au Convention Center de Los Angeles. Tout cela fait suite aux changements dans les Video Game Awards ainsi que dans l’arrivée d’une soirée de lancement pour la Gamescom, deux évènement produits par monsieur Keighley et qui utilisent beaucoup les nouvelles technologies pour toucher le plus de personnes possible.

Il convient quand même de rappeler d’où vient l’E3 car le salon californien a déjà expérimenté d’autres formes, qui n’ont pas toujours été très heureuses. On notera notamment le déménagement à Atlanta pendant 2 ans où la fermeture au public en 2007 et 2008, se concentrant alors sur le lien entre la presse et l’industrie. Depuis, le salon s’est fixé à Los Angeles, dans le Convention Center, avec une semaine de bornes présentant les nouveautés à venir aux fans qui peuvent d’ailleurs diffuser leurs impressions sur leurs comptes sociaux. Tout cela est accompagné par des annonces le long de la semaine, mais surtout par une série de conférence en introduction, devenus des rassemblements quasi-immanquables où tout semble possible.

Cette description n’est pas totalement complète. Ces dernières années, l’E3, c’est aussi tout une série d’annonces avant ou après le show, d’abord par les petits studios et dernièrement par des poids lourds comme Ubisoft. C’est aussi des conférences qui ont un peu perdu de leur superbe, entre annonces fuitées plusieurs semaines à l’avance, présentation longues et ennuyeuses et manque d’infos croustillante, certains trouvent que le salon a perdu de sa superbe. Ce constat est d’ailleurs partagé par certaines entreprise de l’industrie comme Electronic Arts qui fait son show à la marge, Sony qui annule sa venue ou Nintendo qui fait à sa façon depuis plusieurs années.

Sauf que tout cela n‘est que partiellement vrai. Bien sûr que les conférences de Bethesda s’enfoncent d’années en années dans le néant, que Square Enix ne sait pas vraiment comment faire une conférence rythmée et que Microsoft n’arrive pas à enlever le show, même quand il est presque tout seul. Mais il faut aussi rappeler que nous sommes tous sur le pied de guerre pendant cette semaine californienne, où tout le monde récupère un bout d’information sur un jeu qu’il attend, et où tous les rêves sont possibles. Bref, on attend tous l’E3, mais il pourrait être mieux.

On en arrive aux changements possibles, et je vais évoquer là les changements que je propose personnellement. Si vous n’êtes pas d’accord avec ceux-ci ou que vous voulez en proposer d’autres, libre à vous d’utiliser la section commentaire pour cela. Sur ce, voici mes propositions.

Changement 1 : Mettre en place une émission qui couvre l’évènement. Cette émission serait réalisée par l’E3 lui-même, avec un planning connu à l’avance. On y verrait tous les stands, les gameplays joués en direct et des discussions posées avec les développeurs. L’intérêt, c’est que nous n’aurions qu’une plateforme à suivre, avec un planning connu à l’avance, ce qui serait plus pratique que de devoir écumer tout internet nuit et jour pour trouver ce qu’on veut.

Changement 2 : Proposer une version numérique du salon. Sur cette version numérique, des studios moins riches pourraient participer au rassemblement, là encore en centralisant toute la communication. On pourrait même aller plus loin et utiliser cette plateforme pour proposer les gameplays en démo jouables pour tout le monde, en limitant les versions sur la semaine californienne. Ainsi, même de chez soi ou même si on est un petit studio, on pourrait participer à la fête et pas uniquement comme spectateur lointain.

Changement 3 : Un marathon de conférences. Les conférences de l’E3 sont un peu sur le déclin, elles ont pourtant toujours été le lieu d‘évènements incroyables comme la présentation de la Wii sur scène, les annonces multiples de The Last Guardian, la première vidéo de Watch Dogs ou encore le passage de Keanu Reeves l’année passée. Ma proposition consiste donc à rassembler toutes ses conférences sur la même journée, les unes à la suite des autres, sur la même scène. L’E3 vendrait des demi-heures de show, chaque studio pourrait alors acheter la durée qu’il souhaite. Entre les conférences, on aurait un peu de temps pour débriefer, avec un plateau télé et des experts pour combler le trou. Cela ferait 8-10 heures de suite de conférences, dans un ordre aléatoire mais connu à l’avance. Un évènement géant, retransmis en ligne, et qui rassemblerait toute la communauté gamer autour d’un show complètement dingue.

Toute ces propositions ne sont peut-être pas possibles, ou difficilement réalisables. Il faudrait certainement de nouveaux moyens, humains ou financiers. C’est en tout cas une proposition pour transformer l’E3 vers un salon nouvelle génération, tirant avantage des réseaux sociaux pour connecter les joueurs du monde entier. Nous verrons bien quelle direction prend le salon, voir même s’il évolue vraiment. Parce que parfois, il fait savoir rester sur ses acquis plutôt que de forcer le changement dans une direction désastreuse.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 250 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 5 et 250 caractères
  • Aucun commentaire sur cet article.